CDG initie un fonds de 3 milliards de DH pour les infrastructures

Dénommé InfraMaroc, le fonds prendra des participations dans des projets avec un horizon de sortie à  moyen et long terme. La caisse mise 500 MDH et d’autres institutionnels devraient suivre.

C’est ce vendredi 27 mai que doit être dévoilé le lancement d’un nouveau fonds d’investissement dénommé InfraMaroc initié par CDG capital, filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et doté d’un capital cible de 3 milliards de DH.
La caisse, chef de file de l’opération, a déjà mis sur la table un apport de 500 millions DH au titre de sa participation, sachant que des partenaires institutionnels devraient intégrer le tour de table du fonds. Selon des indiscrétions (auprès de la CDG on refusait de communiquer sur le sujet à l’heure où nous mettions sous presse), le tour de table devrait comprendre des compagnies d’assurances, des banques et probablement des caisses de retraite.

Une complémentarité avec InfraMed

InfraMaroc est un fonds dédié à l’investissement dans les grands projets d’infrastructures. Son intervention se fera sous forme de prise de participation dans les tours de table de groupements qui soumissionneront aux appels d’offres éventuellement. La sortie du fonds de ces projets se fera à moyen et long terme.
Le lancement d’InfraMaroc vient dans le prolongement naturel d’un autre fonds, lui aussi dédié aux infrastructures. Il s’agit d’InfraMed qui lui est à vocation régionale, puisque couvrant le pourtour méditerranéen, mais qui comporte une composante dédiée au Maroc dotée d’une enveloppe de 100 millions d’euros (environ 1,1 milliard de DH). Le fonds est opérationnel depuis début 2011. De fait, InfraMed et InfraMaroc sont complémentaires et seront amenés à co-investir dans des projets communs. Il est même question que le tandem prenne en quelque sorte le relais de la CDG aujourd’hui engagée elle-même dans de nombreux chantiers d’envergure, notamment à travers son bras armé MedZ.
Pour rappel, le fonds InfraMed, créé fin 2010 à l’initiative de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) française et son homologue italienne (CDP), est dédié aux infrastructures urbaines, énergétiques et de transport dans la région Mena. Sa taille cible, telle qu’annoncée lors de sa création, est comprise entre 500 millions et un milliard d’euros et il aura pour objet d’investir en fonds propres dans des projets d’infrastructures. Au moment de sa création aussi, les initiateurs avaient promis la création de deux fonds, InfraMaroc et InfraEgypte, selon la même philosophie. Pour InfraMaroc, le premier défi est d’abord de boucler le tour de table et aucune participation dans des projets n’est encore annoncée. Les responsables tenteront de faire un travail de sensibilisation et d’explication autour de ces deux outils que sont InfraMed et InfraMaroc, qui sera dévoilé pour la première fois ce vendredi 27 mai. Pour cela, la CDG a choisi d’organiser une conférence débat sur les enjeux et perspectives de l’investissement institutionnel dans les infrastructures. Une rencontre à laquelle ont été conviés des opérateurs de tous bords.