CDG développement augmente son capital de 1,73 milliard de DH

L’opération est entièrement souscrite par la Caisse de dépôt et de gestion

Elle est réalisée en deux phases : la conversion en actions d’une créance de 1,22 milliard de DH et un apport de 509 millions.

Dans la foulée de la publication de résultats record pour l’année écoulée (bénéfice de 1,65 milliard de DH en hausse de 42% par rapport à 2004), la CDG (Caisse de dépôt et de gestion) a porté le capital de sa plus importante filiale, CDG Développement, de un million de DH à 1,73 milliard. L’opération a été menée en deux temps. D’abord, la CDG a converti en actions ses créances liquides et exigibles d’un montant de 1,22 milliards de DH. L’essentiel de ces créances a été cumulé par le transfert de la CDG à sa filiale de participations entrant dans sa logique d’intervention. Rappelons qu’après la réorganisation du groupe CDG en 2004, il a été décidé de regrouper l’ensemble des activités métiers, à travers lesquelles l’établissement public agit en tant qu’opérateur, sous la coupe de CDG Développement, et, en 2004, les apports d’actifs au profit de celle-ci ont été de 837 MDH.

Plusieurs projets exigent des financements conséquents
Ensuite, la CDG a souscrit une augmentation de capital en numéraire à hauteur de 509 MDH dont le quart (127,25 MDH) libéré immédiatement. Cet apport devrait servir, par ricochet, à renflouer les filiales de CDG développement en pleine phase d’investissement. Et au vu des besoins colossaux générés par les divers projets en cours, ce demi-milliard souscrit sera aussi rapidement consommé que libéré. Parmi les projets en cours figurent un fonds de développement forestier doté de 200 à 300 MDH (pour lequel d’autres partenaires seront sollicités), l’aménagement par Maroc Hôtel Villages des zones touristiques d’Aguedal à Marrakech et Ghandouri à Tanger (capacités d’hébergement respectives de 7 000 et 3 100 lits), l’aménagement par Al Manar Développement de la nouvelle corniche de Casablanca, sans oublier les parcs industriels de Jorf Lasfar à El Jadida, de Gueznaya à Tanger, les technopoles Technopolis et Casashore, ainsi que le montage et la réalisation de projets de traitement des eaux et déchets au profit de la collectivité. Ayant pour objectif revendiqué de devenir un des premiers catalyseurs de grands projets urbanistiques au Royaume, CDG Développement se dote, ainsi, graduellement, de moyens financiers à la mesure de ses ambitions.