Castel investit 100 MDH pour développer les magasins Nicolas

Le capital de sa filiale SVCM passe de 73 à 174 MDH
Objectif : développer une chaîne de magasins spécialisés en vins et importer des eaux plates haut de gamme.

Le groupe Castel avance ses pions au Maroc. Dans la foulée de son programme d’investissement de 352 MDH signé avec l’Etat marocain en avril 2007, il vient d’injecter quelque 101,3 MDH dans sa filiale marocaine de vinification et de conditionnement de vins, la Société de vinification et de commercialisation du Maroc (SVCM) installée à Meknès depuis 1994.
Le capital de cette filiale a ainsi été porté de 73,02 à 174,32 MDH, dont 57 millions sous forme de prime d’émission. Ce qui valorise implicitement l’embouteilleur et distributeur des célèbres marques Boulaouane et Sauvignon à 167 MDH (avant recapitalisation) et lui permet de financer son programme d’investissement. Celui-ci concernera, d’une part, l’importation et la commercialisation d’une eau de source qui s’attaquera au segment haut de gamme d’un marché des eaux plates en forte progression au Maroc et, d’autre part, un projet de développement et de commercialisation de vins et spiritueux Nicolas à travers des magasins spécialisés dont deux unités sont déjà ouvertes à Casablanca et à Rabat.

Nicolas, un caviste bicentenaire passé en 1988 dans le giron de Castel
Nicolas, caviste bicentenaire passé dans le giron du groupe Castel en 1988, compte près de 800 magasins pour un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros (5,7 milliards de DH). Ayant choisi, en 2006, Casablanca pour sa première implantation hors d’Europe, la filiale du groupe Castel compte s’appuyer sur SVCM pour densifier sa présence dans la capitale économique et étendre son réseau dans d’autres villes du Royaume.
Rappelons qu’outre la production et la commercialisation de vins, le groupe Castel est également le premier fabricant marocain de bière à travers Brasseries du Maroc dont il avait racheté un bloc de contrôle (53% du capital) en 2003 auprès de l’Ona. A partir de 2008, il devrait se lancer dans une nouvelle aventure, celle de l’exploitation d’une ferme oléicole qui abritera une usine de trituration des plus modernes.