Casablanca s’offre une city, le Maroc gagne deux point de croissance

Le poids économique de la ville de Casablanca sera amplifié par le projet Casablanca Finance City qui ambitionne de donner une nouvelle dimension financière à  la ville, et de la positionner comme véritable hub de la finance à  l’échelle de la région et du continent.

Ce pôle financier international s’inscrit dans le cadre d’une stratégie financière et économique visant à faire du Maroc un centre régional et international des services financiers, des investissements et de l’assurance.
La future «City» de la ville compte attirer de grandes institutions financières, nationales ou étrangères, pour qu’elles y installent leurs sièges régionaux ou internationaux. Pour ce faire, des mesures incitatives sont prévues comme, par exemple, un taux d’impôts sur les sociétés très faible. De plus, les revenus versés aux personnes résidant à l’étranger et appelées à travailler pour une entreprise jouissant du statut CFC seraient soumis à un taux d’impôts sur le revenu de 20%, soit une réduction de 18 points par rapport au taux en vigueur.
Selon le ministère de l’Economie et des Finances, ce projet d’envergure participera à augmenter le PIB marocain de 2% par an grâce aux flux des investissements étrangers  et à la transformation du Maroc en pôle régional au niveau de l’Afrique.