Casablanca : nouvelle approche pour convaincre les élus de l’utilité des SDL

Lors d’une rencontre entre les élus, la wilaya, le Conseil de la ville et le Conseil de la région, Casa-Transport et Casa-Aménagement ont été présentées comme des exemples réussis de sociétés de développement local. La création des trois nouvelles SDL devrait être approuvée lors de la prochaine session du Conseil de la ville.

Il est plus que jamais temps de rallier les troupes, et le wali de Casablanca tente tout pour le faire. Khalid Safir, accompagné de Mohamed Sajid, a tenu le 17 avril une réunion particulièrement stratégique avec l’ensemble des élus de la ville. Officiellement, l’initiative avait pour objectif de partager avec eux l’état d’avancement des différents projets prévus dans le cadre du Plan d’actions prioritaires (PAP).

Cependant, pour les avertis au sein des instances décisionnelles dans la métropole, il s’agissait surtout de mobiliser ces élus, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, en vue de dépasser les blocages qui pourraient retarder la mise en œuvre des actions prioritaires. Cette conclusion découle du fait que cette «journée d’étude» a été organisée moins d’un mois après la tenue de la dernière session du Conseil de la ville, durant laquelle plusieurs élus étaient montés au créneau pour dénoncer leur non-implication dans les dossiers stratégiques.

Cette situation n’a pas été sans conséquence, puisqu’elle avait causé le report du vote d’un point clé dans l’ordre du jour de la session, à savoir la création de nouvelles sociétés de développement local (SDL). En tenant cette rencontre avec les élus, le wali semble donc décidé à éviter le même scénario lors de la prochaine session prévue en mai.

La rencontre a réservé une grande partie à la présentation des principales réalisations des sociétés créées par le passé. C’est un signe qui ne trompe pas sur la stratégie des autorités de la ville : jouer la carte de l’expérience passée pour faire adhérer un maximum d’élus au projet des futures SDL. Y arriveront-ils ? En tout cas, ils disposent de certains arguments qui peuvent faire pencher la balance de leur côté, et la réussite de Casa-Transport en est la première.

Les études techniques  du métro aérien finalisées le mois prochain

Bien qu’elle veille sur la réalisation des principaux projets entrant dans le cadre du futur Tracé de transport en commun en site propre (TSCP), la création de Casa-Transport n’a pas empêché la commune urbaine de garder l’œil sur ces chantiers. Les autorités de la ville insistent en effet sur le fait que la commune reste l’organisme en charge des projets et que Casa-Transport n’intervient que dans le cadre des délégations qui lui sont accordées.

De même, elle fait l’objet d’un contrôle régulier par la ville, à travers notamment les reportings périodiques. C’est là, sans doute, une réponse aux inquiétudes de certains élus qui craignent que la création de nouvelles SDL réduisent de leurs prérogatives dans le suivi des principaux chantiers de la ville. Ces craintes ont, pour rappel, émergé à la surface lorsque le bureau exécutif du Conseil de la ville avait annoncé que l’une des SDL à créer sera spécialement dédiée au contrôle des délégataires de services au sein de la métropole.

Au delà de cet aspect, le bilan des réalisations de Casa-Transport plaide également en faveur du projet des SDL. Dans ce bilan, c’est bien entendu le lancement du tramway en décembre 2012 qui reste l’exemple le plus frappant. Cette première ligne est rapidement parvenue à s’imposer comme un moyen de transport indispensable au sein de la métropole et Casa Transport a réussi le défi de la mettre en marche. Certes, il faut encore attendre les résultats de l’audit en cours sur les conditions de réalisation du projet (prévu dans le cadre de la convention de financement signée en 2008).

Cependant, la société se voit déjà confortée dans la réalisation des autres lignes prévues et, surtout, de la ligne du métro aérien. Selon les informations communiquées aux élus, les études techniques du projet devraient être finalisées le mois prochain, avec l’espoir de signer la convention de financement très rapidement et doter ainsi la société des ressources nécessaires pour l’entame des travaux. Outre le métro aérien, le Conseil de la ville projette également de confier à Casa Transport la maîtrise d’ouvrages des projets de construction de l’échangeur A1 et du centre de régulation de la circulation.

La ville s’engage à livrer le parc Sindibad en décembre

La deuxième expérience sur laquelle souhaitent capitaliser les autorités de la ville est celle de Casa-Aménagement, créée également en mars 2009 en vue d’accompagner la mise en œuvre du schéma directeur d’aménagement urbain. Là encore, le contrôle de la société est mis en avant.

Celui-ci est assuré par une commission d’audit présidée par un représentant du ministère des finances, mais les différentes instances de la ville gardent également un œil à travers des représentants siégeant au conseil d’administration. Le Conseil de la ville a insisté sur le rôle attribué à Casa-Aménagement dans le cadre du plan d’actions prioritaires pour justifier son importance.

Pas moins de six chantiers stratégiques inclus dans le PAP impliquent l’intervention de la société. Il s’agit en premier lieu du projet du grand théâtre de Casablanca. Les travaux de construction ont démarré en ce mois d’avril après la finalisation par Casa-Aménagement des études architecturales et techniques et l’attribution des 12 appels d’offres qui y sont relatifs.

Ensuite, la société est engagée dans le projet de réhabilitation du parc Sindibad. A ce niveau, bien que l’évacuation des squatteurs du site ait provoqué un certain retard au début du chantier (www.lavieeco.com), la société devrait parvenir à livrer le parc, comme prévu, en décembre 2014.

C’est du moins sur quoi s’engage le Conseil de la ville de Casablanca. A proximité du site, Casa-Aménagement a déjà balisé le terrain pour l’entame de la réalisation du parc archéologique de Sidi Abderrahmane à partir du mois prochain. Par ailleurs, la décision du Conseil de la ville du 21 mars 2013 a permis de débloquer la réalisation du collecteur ouest en le confiant à Casa-Aménagement. Alors que sa mise en service devait avoir lieu en 2012, le projet vient de connaître le véritable démarrage de ses travaux en mars et devrait être livré durant le premier trimestre 2017n
Younes Tantaoui