Casablanca : la construction du Super collecteur ouest confiée au groupe turc Makyol

Le lancement des travaux est prévu en février et la livraison est prévue pour 2017. Le coût de ce marché qui ne concerne que le volet technique est de 731 MDH.

Il aura fallu trente ans de réflexion pour que la concrétisation du projet du Super collecteur ouest (SCO) soit réellement entamée. La Commune urbaine de Casablanca (maître d’ouvrage) et Casa Aménagement (maître d’ouvrage délégué) viennent d’attribuer le marché des travaux techniques. «C’est le groupe turc Makyol, spécialisé dans les constructions et les infrastructures, qui a remporté ce contrat d’une valeur de 731 millions de DH», confirme Driss Moulay Rchid, DG de Casa Aménagement. La société turque commencera donc la construction d’une conduite de 9 km à partir de février prochain.

La réalisation de l’ouvrage de protection de la ville de Casablanca contre les crues de l’oued Bouskoura sera faite en deux étapes. En amont, un premier tronçon d’environ 3 km en canal à ciel ouvert constituera une enveloppe au lit de l’oued Bouskoura. Ensuite, un tunnel souterrain de 6,2 km devra contenir les éventuelles crues à partir de la route d’El Jadida et déverser le surplus en mer, près du Morocco Mall. Cet ouvrage permettra de protéger toute la zone qui va de Sidi Maârouf à la gare Casa-Port, en passant par le centre-ville. Compte tenu des reports de l’appel d’offres, l’achèvement des travaux sera retardé d’un an. Il est donc prévu en 2017 au lieu de 2016 précédemment.

Etudes et charges diverses comprises, l’investissement total se monte à 855 MDH

Au départ, c’était la Lydec qui devait s’en charger, en collaboration avec le Conseil de la ville de Casablanca et le ministère de l’intérieur. «Vu l’importance de l’investissement, y compris les études et diverses autres charges (855 MDH), et que des régions mitoyennes au Grand Casablanca telles que Berrechid-Settat devraient en profiter, le SCO a été considéré comme projet d’envergure nationale», confirme une source proche du dossier. Il a été ainsi confié à Casa Aménagement.

Le financement sera assuré par huit contributeurs. L’Etat et le Fonds spécial de lutte contre les catastrophes naturelles contribueront à hauteur de 120 MDH chacun. Le ministère de l’intérieur et celui de l’énergie verseront respectivement 150 MDH et 75 MDH. L’OCP apportera 80 MDH et l’Agence du bassin hydraulique 10 millions. Le reliquat, 300 MDH, sera pris en charge, à parts égales, par la région du Grand Casablanca et la Commune urbaine de Casablanca (CUC) par le biais du Fonds des travaux.