Casablanca : 22,9 milliards de DH d’investissements ont transité par le CRI en 2013

Le montant investi est en légère baisse par rapport à  2012, année qualifiée d’exceptionnelle.
Les projets approuvés permettront la création de 65 900 emplois, soit 34% de plus qu’en 2012.

Un bilan 2013 mi-figue mi-raisin pour le Centre régional d’investissement (CRI) du Grand Casablanca. D’un côté, le rythme des investissements et des créations d’entreprises a baissé comparativement à 2012. D’un autre, les créations d’emplois restent à un niveau permettant de répondre aux besoins de la métropole.

Ainsi, ce sont 22,9 milliards de DH d’investissements qui ont été approuvés en 2013 par la commission régionale des investissements. Ce chiffre est certes inférieur à celui de 2012 où plus de 24 milliards de DH avaient été investis. Néanmoins, il faut rappeler que l’exercice précédent était exceptionnel avec des investissements qui avaient crû de plus de 60%. Le secteur immobilier joue un rôle important dans le maintien de la dynamique, puisqu’une nouvelle fois il se classe en tête des secteurs les plus attractifs. Selon le CRI, 47% des projets agréés ont concerné le secteur du logement, et ce, pour 52% des flux d’investissement recensés. Les besoins de plus en plus importants en logements dans la métropole semblent donc constituer une opportunité pour les promoteurs qu’ils s’empressent de saisir. L’autre secteur qui confirme son positionnement à Casablanca est celui des services avec 22 projets comptabilisés par le CRI en 2013 pour une enveloppe globale de 7 milliards de DH. Il fait partie aujourd’hui des secteurs qui présentent le plus grand potentiel de développement.

6 700 entreprises créées à travers le guichet unique

L’ensemble de ces projets va contribuer, à terme, à la création de 65 952 emplois, soit une hausse de 34% par rapport à 2012. «Casablanca reste le moteur de l’économie nationale, et les enjeux sont énormes. Notre région doit être capable de créer 50 000 emplois par an pour pouvoir absorber l’arrivée des jeunes sur le marché du travail», analyse Hamid Benlafdil, directeur du CRI de Casablanca. Pour l’heure, le challenge semble être relevé, si l’on se fie au CRI. La création d’emplois oscille actuellement entre 40 000 et 60 000 emplois par an. Et ce n’est là que la partie qui transite directement par le CRI, sachant que ce dernier ne comptabilise en moyenne que la moitié des investissements que génère la métropole.
Par ailleurs, le rythme des créations d’entreprises à travers le guichet unique du CRI est ressorti en légère baisse, passant de 7 151 à 6710 unités. La part des SARL reste toujours aussi prédominante avec près de 98% des entreprises créées. Les secteurs des services et du commerce accaparent plus de 84% des créations tandis que le BTP en représente 11%.