Casa Transport diversifie ses activités annexes pour réduire son déficit

Le déficit d’exploitation du tramway devrait atteindre 80 MDH en 2016. La SDL compte vendre davantage d’espaces publicitaires à l’intérieur et à l’extérieur du tramway et faire sponsoriser les stations par des entreprises. Le prix du ticket sera maintenu à 6 DH.

Le Conseil de la ville de Casablanca a célébré le 100 millionième voyage du tramway de la métropole. Cet événement, organisé le 16 mai dernier, a été une occasion pour Abdelaziz Omari, président du conseil, de montrer la contribution du tramway à l’amélioration de la qualité des transports en commun dans la métropole, d’annoncer les projets de lancement des nouvelles lignes prévues dans le cadre d’extension du réseau, mais surtout de faire le point sur la rentabilité financière du projet.

Malgré l’engouement des Casablancais pour ce moyen de transport en commun, les comptes sont toujours dans le rouge après 4 ans d’activité. Le déficit d’exploitation devrait atteindre 80 MDH en 2016, selon les projections de Casa Transport. «Jusqu’à 2015, ce déficit était pris en charge par l’Etat et le Fonds de soutien à la réforme du transport. Désormais, ce sera à la ville, seule, de le supporter», souligne l’un des vice-présidents chargé du transport au sein du Conseil de la ville.

Le tarif du sponsoring est estimé à 200 000 DH par mois et par station

Afin d’alléger le montant de la subvention qui pourrait peser lourd dans le budget de la capitale économique, le Conseil de la ville n’envisage pas d’augmenter le prix du ticket subventionné actuellement à hauteur de 40%. «La décision de maintenir le prix à 6 DH a été votée lors de la session d’octobre 2015», indique-t-on.

«En revanche, de nombreuses mesures à même de réduire l’écart d’exploitation ont été adoptées», confie le vice-président. Autrement dit, Casa tramway va désormais diversifier et développer ses activités annexes. Les revenus générés, estimés à 10 MDH pour l’année 2016, seront déduits du montant de la subvention que devrait verser le conseil de la ville chaque année. Pour ce faire, le bureau exécutif du Conseil de la ville est revenu sur sa décision interdisant la publicité sur le tramway. Désormais, «ce moyen de transport deviendra l’un des supports de communication les plus convoités de la ville avec une cible quotidienne de 125000 voyageurs», avance le vice-président. Casa Transport a même signé un contrat avec une régie publicitaire (Media Rep) pour la commercialisation des espaces. En outre, un appel d’offres relatif à la mise en place du Wifi à bord des rames de la ligne T1 du tramway a été lancé. «L’opérateur télécoms qui remportera ce marché installera gratuitement le Wifi. En contrepartie, il aura le droit de communiquer à l’intérieur du tram avec des tarifs avantageux», explique notre source qui confirme que ce mécanisme pourra également apporter des revenus non négligeables. Un opérateur télécoms estime que ce tarif tournera autour de 200 000 DH par mois et par ligne.

Toutefois, il est à noter que le naming -le fait de donner le nom des sociétés à des stations à l’image de Wafasalaf pour celle des Hôpitaux- reste le principal mécanisme sur lequel table le Conseil de la ville pour doper les revenus de Casa Transport. «Un appel d’offres est en préparation», confirme le vice-président. Les stations parrainées dans le cadre de cet appel d’offres porteront le nom de leur sponsor pour une durée de 10 ans, soit une durée de cinq ans renouvelable une seule fois.