Casa Prestations s’attaque à  l’optimisation des finances de la Ville

La réduction des charges et l’augmentation des recettes sont les deux gros volets de la mission de la SDL. Les ressources humaines et la délégation des services de propreté, deux postes budgétivores, seront surveillées de près.

On en sait un peu plus sur les véritables missions de Casa Prestations. Comme déjà rapporté dans nos colonnes, la dernière session du Conseil de la ville de Casablanca, tenue en mai dernier, a approuvé plusieurs conventions conclues entre la Commune urbaine et cette nouvelle Société de développement local, lesquelles entrent dans le cadre d’un vaste plan d’action qu’elle aura à déployer sur les cinq années à venir. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que les axes de ce plan d’action s’articulent principalement autour de l’optimisation des finances de la Ville. «Naturellement, cela ne peut se faire que de deux manières : réduire les charges et améliorer les ressources», souligne d’emblée Jamal Chaarani, directeur général de Casa Prestations.

Sur le premier volet, la SDL s’attaquera principalement aux postes les plus budgétivores de la ville, à savoir les coûts des ressources humaines et ceux de la gestion déléguée des services de propreté. A cet effet, Casa Prestations gérera le projet de transformation de l’administration locale consistant à moderniser les modes de gestion et à renforcer le volet qualitatif des ressources humaines. Ceci devrait se traduire, selon le top management de la SDL, par le reengineering des process, la mise en place d’un système d’information et des innovations numériques, ainsi que l’élaboration d’une stratégie RH basée sur une approche globale pour toute la région du Grand Casablanca. A travers ces mesures, Casa Prestations et les autorités de la ville espèrent renforcer l’efficacité et la productivité des moyens humains, tout en offrant des services de qualité aux citoyens et aux entreprises. Pour ce qui est de l’optimisation de services de la gestion déléguée, la SDL a d’ores et déjà entamé ses missions de suivi et de contrôle de l’exécution des contrats conclus entre la Ville et les délégataires. Désormais, ce sera le principal interlocuteur des sociétés assurant le service avec comme objectif d’améliorer le rendement du service.

Un système d’information intégré sera déployé

A propos de l’amélioration des ressources, Casa Prestation se donne comme principal objectif de restructurer l’administration fiscale locale et d’améliorer les recettes de la commune à travers une meilleure gestion des structures économiques relevant de la ville. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’elle a hérité de la gestion des abattoirs de la ville ainsi que du marché de gros.

Le plan d’actions sera décliné en plusieurs mesures prioritaires, dont certaines ont déjà commencé à être mises en place. Ainsi, dans le cadre de la modernisation de l’administration fiscale, Casa Prestations a déjà sélectionné le consultant en finance qui devrait l’accompagner dans cette mission. La SDL et son partenaire travaillent actuellement sur la mise en place d’une organisation plus efficace permettant une meilleure maîtrise de l’assiette. Il est également prévu de démarrer la conception d’un système d’information fiscal intégré. Il s’agit ici de faciliter le développement de plus de synergie entre les services de l’assiette et les comptables de la ville et d’instaurer un nouveau cadre de partenariat avec les différentes parties prenantes comme la Trésorerie générale du Royaume et la Direction générale des impôts. De cette manière, Casa Prestations espère répondre à une des lacunes majeures dont souffrait jusque-là la métropole, à savoir le recouvrement de ses créances fiscales.

Une autre mesure classée prioritaire a également une portée stratégique pour les finances de la ville. Casa Prestations va en effet s’attaquer à l’affichage urbain, une des plus importantes sources de recettes pour la Ville, mais également un domaine où le manque à gagner est important. A ce niveau, elle va ouvrir dès le mois d’octobre prochain un vaste chantier portant sur l’état des lieux du mobilier urbain utilisé pour l’affichage, la mise en place d’un schéma directeur de l’affichage publicitaire et une réflexion sur les scénarios d’évolution du système de gestion de ce domaine. L’objectif in fine est, bien entendu, l’amélioration du rendement des redevances afférentes à l’affichage.Un peu plus tard, à savoir début 2016, Casa Prestations prévoit de se lancer dans un projet qui va certainement ravir les Casablancais : la mise en œuvre d’un système d’information intégré permettant la dématérialisation des démarches au quotidien des particuliers et des professionnels. Documents liés à l’urbanisme, autorisations commerciales et documents de l’Etat civil pourront bientôt être retirés en ligne. C’est du moins ce que promet le management de la SDL.

Sur le papier donc, tout a été pensé de manière à rendre la gestion des volets confiées à Casa Prestations plus efficace. Il reste maintenant juste à savoir si elle pourra surmonter les difficultés qu’elle risque de rencontrer en cours de route, et qui peuvent découler des enjeux politiques pour les différents intervenants de ces dossiers, à commencer par les élus.