Casa : le marché de gros aux poissons ouvre le 25 août

L’infrastructure a coûté 70 MDH L’ONP gérera le marché pendant 30 ans Bourse à  l’export et aire pour le poisson congelé dans la deuxième tranche.

Le nouveau marché de gros de poisson de Casablanca ouvrira ses portes le 25 août courant, avec un mois de retard sur la date initialement prévue. Les travaux ont duré 14 mois pour un coût de 70 MDH – entièrement supporté par l’Office national des pêches (ONP) – au titre de la première tranche qui comprend une chambre froide, une fabrique de glaçons et une trentaine de magasins pour les mareyeurs. Le marché sera géré par l’ONP qui y affectera une vingtaine de personnes.

Jusque-là, les première et deuxième vente se passaient à la halle aux poissons, un espace ouvert à tout le monde. Avec l’entrée en service du marché de gros de poisson, un espace dont l’accès sera exclusivement réservé aux professionnels, la chaîne de l’hygiène va être enfin aux normes. Il était donc nécessaire, en collaboration avec les professionnels eux-mêmes, de mener une opération recensement – elle sera achevée le 14 août – des personnes habilitées à entrer au marché et auxquelles seront distribués des badges.

1 000 acheteurs professionnels dont 300 vendeurs ambulants
Le nombre de professionnels autorisés à entrer dans l’enceinte du nouveau marché dépasse légèrement le millier (1 000 acheteurs auxquels s’ajoutent vendeurs, aides-vendeurs, manutentionnaires…). Parmi les acheteurs, on compte 300 vendeurs ambulants équipés de caissons réfrigérés.

Le marché est composé d’un espace de vente du poisson blanc, d’une aire réservée au poisson pélagique, d’un local de stockage et d’un parking. La capacité du marché dépasse de loin le volume actuellement traité en 2e vente, qui est de l’ordre de 14 000 tonnes par an. Dans la deuxième tranche, dont les travaux débuteront en septembre, et qui coûtera 20 MDH supplémentaires, il est prévu, entre autres, des ateliers pour les exportateurs, une Bourse à l’export et une aire pour le poisson congelé. La convention signée entre la Ville et l’ONP stipule que la durée de gestion s’étalera sur 30 ans et que les taxes perçues seront de 7% dont 3% iront à la Ville.

En fait, le partenariat entre l’ONP et la Ville, qui a débouché sur la construction de la nouvelle infrastructure, participe d’un programme plus large qui verra l’office construire plusieurs marchés à Marrakech, Rabat, Meknès, Fès, Oujda et Tétouan dans un premier temps. A ces marchés s’ajouteront ceux de Tanger, Taza et Béni-Mellal. En gros une dizaine de marchés programmés avec un budget total de plus de 400 millions de DH.