Carton ondulé : Questions à  Mounir El bari, Directeur général de GPC

«La nouvelle usine GPC va accompagner durablement les équipementiers de Kénitra et Tanger»

La Vie éco : Comment a muri l’idée d’une nouvelle unité de production à Kénitra ? 

Cette unité a été pensée il y a deux ans. Le choix de l’installer dans la zone industrielle Atlantic Free Zone (AFZ) émane de la volonté de GPC d’accompagner le secteur automobile qui prend de l’ampleur et contribue d’une manière significative à la dynamique industrielle et aux exportations du pays. Nous étions confiants qu’il y aurait un deuxième opérateur automobile et l’annonce de PSA Peugeot Citröen a conforté nos attentes. Sachant que le carton ondulé est un produit volumineux avec un coût du fret assez cher, il faut toujours être proche de ses clients. Aujourd’hui, les opérateurs de l’industrie automobile représentent 10% de notre chiffre d’affaires industriel. Nous voulons améliorer cette part en allant vers nos clients.

En quoi consiste ce site et quelles sont les capacités ?   

Le nouveau site consistera en une unité de production de carton d’une capacité de 60 000 tonnes sur un terrain de 5 hectares, dont la mise en route est prévue pour juin 2016. Cet investissement de 500 MDH permettra à GPC de porter sa capacité de production nationale à 230 000 tonnes de carton ondulé par an pour accompagner la montée en puissance des secteurs automobile et agricole au Maroc. Le groupe mettra à la disposition du secteur automobile des machines de haute technologie capables d’accompagner durablement les équipementiers installés à Tanger et Kénitra et prendre en charge tous leurs besoins d’emballage. 

D’autres investissements sont annoncés par le groupe. Où en êtes-vous ?

Notre rythme d’investissement est soutenu. Nous y consacrons chaque année pas moins de 70 MDH. GPC investit aussi bien en amont qu’en aval. En aval, nous avons aujourd’hui des unités totalement automatisées et aux meilleurs standards internationaux. 

En amont, nous avons misé sur le recyclage du papier pour assurer une intégration verticale à hauteur de 70% des besoins d’approvisionnement en papier de tout le groupe. Ceci sera possible grâce au dernier investissement de l’unité de Kénitra de 250 MDH qui va démarrer dans 4 mois. Notre groupe a également investi dans une machine de flexographie d’environ 45 MDH pour avoir des impressions au standard offset (High Graphic), étant conscient que l’emballage sert de plus en plus comme support de communication. 

Aussi, GPC a mis en place un centre de montage des plateaux agricoles (pour rosacées, pêche, poire…) à Meknès-Mejjat. 

Enfin, notre stratégie verte nous impose d’investir également dans l’environnement. GPC a mis en marche deux stations d’épuration, une à Agadir et une deuxième à Mohammedia en octobre 2014.