Capital investissement : hausse du CA des entreprises investies de plus de 27% en 2021

Le chiffre d’affaires (CA) des entreprises investies par les fonds de capital investissement a enregistré une croissance significative de 27,6% à 27,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2021 et ce, malgré les effets de la crise sanitaire.

Ce chiffre d’affaires a été tiré par certains secteurs et des effectifs qui ont augmenté de manière considérable (+19,1%), indique un rapport présenté par l’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC).

Les 72 entreprises marocaines ayant répondu à l’enquête emploient 39.541 salariés, précise la même source, ajoutant que le CA des start-up a affiché le plus fort taux de croissance qui a progressé de 56% à 63%.

Le rapport révèle également que les secteurs dont la croissance du chiffre d’affaires est la plus forte, sont la Construction/BTP (+39%), les Services (+36%) et la Distribution et Négoce (+24%).

Parallèlement, l’AMIC souligne que l’adoption d’une politique RSE formalisée par plus de la moitié des sociétés de gestion poursuit sa tendance haussière. Elle exprime leur démarche et définit leurs engagements en matière sociale et environnementale. Ainsi, 65% d’entre elles intègrent des indicateurs chiffrés pour mesurer leurs engagements dans le cadre de la politique RSE (parité, empreinte carbone, actions locales et autres).

Les entreprises investies affichent une amélioration significative de leurs indicateurs RSE entre la date de la prise de participation et la date de cession (ou à fin 2021 pour les entreprises encore investies par les fonds). Et la quasi-totalité des entreprises investies répond à terme aux exigences des fonds d’investissement en matière d’amélioration de la gouvernance et de mise en place d’outils de communication et de transparence financière.

La parité entre femmes et hommes se maintient tant au niveau des équipes de gestion que dans les sociétés investies.

Par ailleurs, le rapport fait ressortir que les entreprises investies présentent une contribution fiscale (TVA, IR, IS et autres impôts et taxes) plus importante entre l’année d’entrée et l’année de sortie du fonds (ou 2021 pour les entreprises encore investies).

Sur près de 150 petites et moyennes entreprises (PME) accompagnées entre 2000 et 2021 et dont les données sont disponibles, la contribution fiscale du secteur a augmenté de plus de 2,6 MMDH pour une durée moyenne de détention de 6 ans.