Capital Invest veut lever un milliard de DH pour Capital north Africa venture II

La BEI a donné son accord de principe pour 110 MDH. Le fonds vise des PME marocaines, algériennes et tunisiennes à  fort potentiel de développement.

C apital Invest, filiale d’Argan Invest, pôle fonds d’investissement du groupe FinanceCom, est bien partie pour boucler le tour de table d’un troisième véhicule, douze ans après Capital Morocco qui était d’une taille de 25 millions de dollars (l’équivalent de près de 250 MDH en taux de change de l’époque). Cette fois-ci, Capital Invest vise un capital d’un milliard de DH pour Capital north africa venture II (CNAV II) et peut s’enorgueillir déjà d’avoir obtenu l’accord de principe d’une mise de 10 millions d’euros (près de 110 MDH) de la part la Banque Européenne d’Investissement (BEI), un de ses bailleurs de fonds habituels. Avec un track-record (historique des performances d’investissement) assez positif, notamment pour CNAV I, Capital Invest a toutes les chances de convaincre les investisseurs de le suivre dans cette nouvelle aventure.

La cession de certains actifs retardée par la morosité de la Bourse

La politique d’investissement reste quasi identique : le fonds vise des sociétés marocaines à fort potentiel de développement, et accessoirement algériennes et tunisiennes. Le ticket moyen envisagé se situe entre 20 MDH et 100 MDH.
Après Maroc Invest qui vient de boucler le tour de table d’un fonds de taille comparable (MPEF III), Capital Invest confirme le changement de palier réalisé par les capital-risqueurs marocains les plus en vue et ce non seulement pour les véhicules dédiés à l’infrastructure ou le tourisme qui sont par nature plus imposants vu les tickets d’investissement y correspondants. Rappelons que Capital Invest qui a réalisé de belles plus-values sur les participations du CNAV I, notamment Univers Motors en 2010, compte encore quelques actifs très prometteurs dont la cession a été un peu contrariée par la léthargie de la Bourse de Casablanca. Il en est ainsi de Mobilia, Buzzichelli Maroc et Prominox. Ce qui tranche avec les difficultés rencontrées depuis 2009 par ses consœurs au sein d’Argan Invest que sont Actif management et Actif Invest qui gèrent conjointement les fonds dédiés au tourisme et à l’immobilier et qui auront beaucoup de mal à tendre à nouveau la sébile à leurs actionnaires pour créer de nouveaux véhicules tant la confiance a été sérieusement ébranlée entre les deux camps.