Campagne agricole : L’optimisme reste de mise

Malgré le retard des pluies, la campagne agricole démarre sous de bons auspices. Les récentes précipitations ont donné un regain d’optimisme aux agriculteurs, nous déclare Rachid Benali, vice-président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader).

Les agriculteurs marocains peuvent enfin souffler. Les dernières pluies enregistrées en ce début décembre 2022 les rassurent après trois années de sécheresse. Cependant, ces dernières précipitations contribueront-elles à sauver la saison agricole ? «Il est encore tôt de parler d’une saison sauvée», nous répond en substance Rachid Benali, vice-président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader). Selon lui, ces pluies sont les bienvenues et permettront sans aucun doute d’entamer un bon démarrage de la campagne agricole, en rappelant toutefois qu’elles accusent un retard d’environ un mois et demi. «Il faut attendre le mois d’avril 2023 pour savoir si le niveau des précipitations enregistré sauvera effectivement la saison agricole ou pas. Pour le moment, grâce à cette pluviométrie, les agriculteurs peuvent attaquer la campagne sous de bons auspices en réalisant le semis de leurs terres. C’est une excellente chose. Ça nous permet d’aborder la campagne agricole avec enthousiasme et optimisme», commente Rachid Benali.

Le gouvernement suit de très près la situation

Ce n’est, en effet, qu’à partir du mois d’avril et de mai de l’année prochaine qu’on pourrait avoir une idée plus précise. La fonte des neiges s’opère à cette période et c’est grâce à cette fonte et aux importantes crues que le taux de remplissage des barrages peut monter. Or, actuellement ce taux ne dépasse pas les 24%.
Au 7 décembre 2022, le taux de remplissage des barrages marocains a atteint 23,7%, représentant une réserve de 3 829 mm3 pour une capacité normale de 16 122 mm3. Il est en baisse de 11 points de pourcentage par rapport à la même période de l’année dernière. Pour le moment, les premières pluies ont pu bénéficier aux cultures d’automne, notamment les oléagineuses, les légumineuses, sans oublier les maraîchages. Les agriculteurs pourront ainsi sécuriser l’alimentation de leur bétail, ce qui bénéficiera au budget déjà limité de l’Etat, puisqu’il allégera la charge des subventions destinées aux agriculteurs. Par ailleurs, le gouvernement a tenu à rassurer quant à la bonne conduite de la saison agricole. «Le programme d’irrigation pour l’actuelle saison agricole se déroule dans des conditions normales malgré le retard des précipitations», avait affirmé le vendredi 2 décembre 2022 à Rabat, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas. Il a précisé qu’une part provisoire d’eau a été consacrée au lancement de l’actuelle saison agricole dans l’attente de l’amélioration du stock d’eau des barrages, soulignant la difficulté du contexte marqué par un retard des pluies durant deux années successives. Il a également fait état d’un suivi de l’évolution de la situation hydrique et également de l’évaluation des superficies réservées à certaines cultures, soulignant que la subvention destinée aux équipements d’irrigation, sur une superficie de 350000 hectares, sera reconduite jusqu’en 2027. Il a également annoncé la mise en place de nouvelles subventions au profit des agriculteurs, qui devraient atteindre 3,7 milliards de dirhams.