Calculez votre pension CIMR à  partir de votre relevé

Un nouveau relevé de points plus lisible et plus détaillé sera mis en circulation à  compter du 15 juillet.
Une agence régionale ouverte en avril dernier à  Tanger, une autre à  Agadir
en 2006.

La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) joue la transparence. Elle entend se rapprocher davantage de ses adhérents. Pour cela, elle vient d’annoncer deux nouveautés : l’ouverture d’agences régionales et la mise en place d’un nouveau relevé de points.
La première antenne a ouvert, en avril dernier, à Tanger et doit couvrir toute la région du nord-ouest (Tanger, Tétouan, Larache, Asilah, Chefchaouen, Ksar El Kébir, M’diq et Martil). «Cette agence, outre l’accessibilité aux affiliés, répond à un impératif commercial, c’est-à-dire permettre à la CIMR d’élargir sa base d’affiliés», ont expliqué les responsables, lors d’une conférence de presse tenue le 4 juillet. L’agence de Tanger assure la collecte et la remise des documents aux adhérents, affiliés et allocataires. En deux mois d’activité, elle a traité les demandes d’une centaine de salariés et d’environ 70 retraités. Ayant également une mission commerciale, l’antenne a réalisé, depuis son ouverture, huit nouvelles adhésions d’entreprises. Soit 101 nouveaux salariés affiliés au régime, pour une contribution annuelle globale estimée à 1,13 MDH. Suivant cette logique de proximité, une autre agence sera ouverte en 2006 à Agadir.

Un site web interactif dès novembre 2005
Quant au nouveau relevé, il sera mis en circulation à compter du 15 juillet. La nouvelle configuration permet aux affiliés de mieux comprendre leur situation. La caisse a enrichi le document de plusieurs informations qui permettront au salarié affilié d’avoir une idée de sa pension retraite et, c’est très important, de constater la régularité des versements effectués pour son compte par son employeur.
La nouvelle version comporte une pension estimative à l’âge de 60 ans, calculée sur la base du nombre des points déjà acquis par le salarié, une projection de ce que serait la pension de retraite au cas où l’affilié continuerait le paiement des contributions jusqu’à l’âge de 60 ans et, enfin, la mention du dernier trimestre payé par l’entreprise à la date de l’arrêté.

Perennité du régime jusqu’en 2065 au moins
Par ailleurs, le relevé présentera le détail des contributions et des points à partir de 1994, de façon à ce que le salarié puisse procéder à une vérification de ses dix dernières années de cotisation.
Outre ces deux nouveautés, la CIMR entend, en octobre prochain, mettre en place de nouveaux services, notamment un site Web interactif qui permettra aux personnes concernées de procéder à la télédéclaration, à des simulations ainsi qu’à la consultation de leurs comptes.
D’autres services, pour l’instant encore confidentiels, seront annoncés par une large campagne de communication prévue pour la prochaine rentrée.
Soulignons par ailleurs que, pour l’exercice 2004, le résultat d’exploitation s’est élevé à 1,27 milliard de DH, en hausse de 4,7 % par rapport à 2003. Les cotisations patronales ont progressé de 7,9%, à 1,34 milliard de DH et les cotisations salariales de 5,7 %, à 1,17 milliard.
La CIMR, qui compte 3 829 entreprises adhérentes, plus de 394 000 affiliés actifs et ayants droit et 96 000 allocataires, a servi 1,9 milliard de dirhams de pensions en 2004. Pour la même période, ses réserves se montent à 7,8 milliards de DH, enregistrant une augmentation de l’ordre de 19,4 % par rapport à 2003. Une performance qui confirme, selon le bilan actuariel, la pérennité du régime jusqu’à 2065 au moins