Caisse de compensation : la réorientation des subventions est plus optimale assure M.Boussaid

La réorientation des subventions allouées à  la caisse de compensation vers l’investissement public et le fonds de cohésion sociale est plus optimale, au profit des citoyens, a assuré, vendredi à  Rabat, le ministre de l Economie et des finances, Mohammed Boussaid.

« Cette subvention fait profiter plus aux entreprises industrielles, ce qui nécessite son réorientation pour faire profiter les citoyens des services de base, notamment la santé », a expliqué M. Boussaid, en réponse à une question concernant une probable suppression de la subvention du sucre, lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du projet de la Loi de finances 2016.

Cette réorientation doit se faire par voie réglementaire, a précisé M. Boussaid, notant qu’un débat sérieux doit être ouvert.

Le PLF 2016 prévoit une dotation totale de 15,55 milliards de dirhams (MMDH) au titre de la compensation. Ces crédits sont destinés d’une part, à soutenir les prix à la consommation du gaz butane, de la farine nationale de blé tendre et du sucre, et d’autre part, à financer les mesures d’accompagnement y compris l’appui à l’Office National de l’Elétricité et de l’Eau (ONEE).

Le PLF pour l’année 2016 prévoit également une enveloppe pour la poursuite du soutien à la consommation de ces produits et aux mesures d’accompagnement notamment celles relatives au soutien du secteur du transport et l’allocation d’une aide directe à l’ONEE en substitution de la subvention du fuel.

Sur la base d’un cours moyen de pétrole brut de 55 dollars/baril, et d’un taux de change moyen du dollar de 9,76 DH/ dollars, la charge de compensation estimée au titre de la période janvier-septembre 2015 s’élève à près de 10,56 MMDH, dont 6,5 MMDH pour le gaz butane (hors appui à l’ONEE).