Café en capsules : 27 millions de doses vendues chaque année

Dix opérateurs se partagent un marché de 100 MDH environ
Le français Maison du Café arrive sur le marché avec sa marque Senseo

Lavazza, Dubois et Nespresso dominent le marché.

Un nouvel arrivant sur le marché du café en capsules, également appelé café prédosé. Il s’agit du français Maison du Café qui lance, en partenariat avec Philips et l’entreprise marocaine Atlantics Foods, sa marque Senseo. Le Maroc sera ainsi le premier marché d’Afrique du Nord à  recevoir la machine à  café de cette marque qui a connu un franc succès en France. Depuis 2002, plus de quatre millions de machines à  café y ont été vendues et 25 tasses de café de la même marque y sont bues chaque seconde. Qu’en sera-t-il sur le marché marocain o๠les produits sont disponibles depuis le 1er septembre ? Les responsables n’avancent aucune information sur leurs prévisions de chiffre d’affaires. Ils se contentent de souligner que «c’est une niche qui présente d’importantes potentialités», et de préciser que la distribution des machines sera assurée par Philips et celle des capsules par Atlantics Foods.

Il faut dire que, depuis quelques années, la demande pour ce type de produit décolle. En 2000, il se vendait à  peine 6 millions de capsules par an. Un chiffre qui atteint aujourd’hui, selon les estimations, entre 20 et 27millions de capsules, selon les estimations des professionnels. A l’origine de cet intérêt, un produit de qualité gustative élevée et une distribution largement orientée vers la consommation à  l’extérieur. Cafés, hôtels, restaurants et lieux de loisirs sont pratiquement tous équipés en machines Lavazza, Dubois ou encore Nespresso, souvent deux marques à  la fois. L’arrivée de Senseo n’inquiète pas outre mesure les autres intervenants du secteur. «Malgré les capacités très réduites du marché, il y a de la place pour d’autres opérateurs qui veulent tenter leur chance sur ce créneau», pense Lucien Leuwenkroon, DG de TopClass Espresso (Lavazza), qui affirme détenir environ 50% du marché et a placé, depuis 1994, dans un marché encore vierge, quelque 20 000 machines à  ce jour. Le marché des capsules est estimé, lui, à  quelque 100 MDH sur les 500 millions que représente le marché global du café.

Cafés, hôtels, restaurants : le cÅ“ur de cible
A noter que le secteur compte une dizaine d’intervenants. A part les trois gros opérateurs que sont Lavazza, Nestlé et Les Cafés Dubois, d’autres marques sont plus ou moins bien implantées. On citera Illy, Mauro, Molinari, Mécafé, MondialÂ…. Concurrence et confidentialité obligent, on ne dispose d’aucune donnée chiffrée précise sur la répartition exacte du marché des capsules. Lavazza revendique donc la position de leader du marché, tandis que chez Les Cafés Dubois, on se proclame deuxième.

En dépit de la vive concurrence, les professionnels, notamment le nouvel arrivant, restent optimistes. Il parlent d’un engouement des consommateurs pour la capsule et restent convaincus qu’au cours des prochaines années, le secteur connaà®tra un grand essor. La raison en est l’ouverture ininterrompue de nouveaux lieux de consommation que sont les cafés, hôtels, restaurants (CHR)…, mais également le potentiel d’équipement des entreprises, friandes de ce type de produits. D’ailleurs, les responsables d’Atlantic Foods tablent sur une quote-part de 35% de leur volume dans ce dernier segment, sachant que celui des CHR devrait absorber 60% et les particuliers seulement 5%. Normal, selon le patron de Top Class Espresso, qui estime à  moins de 500 000 le nombre de consommateurs ayant les moyens de consommer du café en capsules à  domicile, en raison du prix relativement élevé de la dose ainsi que de la machine. Dans cette optique, le nouvel arrivant joue la carte du prix en vendant ses capsules à  3,75 DH l’unité alors que la concurrence peut aller jusqu’à  4,5 DH. Même chose pour les machines, avec deux modèles à  790 et 1 200 DH. Il reste que ce ne sont pas les particuliers qui feront le marché. Cela, tous les opérateurs l’affirment.