Bourse/ Roundup : un premier semestre mitigé

Les six premiers mois de l’année n’ont pas été favorables à Cosumar et Auto-Hall. L’activité a été très soutenue chez Atlanta. Label’Vie annonce l’ouverture de sept magasins au cours du second semestre.

Les sociétés cotées ont commencé à communiquer les informations financières relatives à leur activité depuis quelques jours. Un premier semestre mitigé, c’est le moins que l’on puisse dire. Cosumar, Atlanta et Auto hall ont connu des fortunes diverses.

Cosumar : un premier semestre décevant

Le sucrier de la place a bouclé les six premiers mois de cette année sur une note négative, comme le témoigne l’évolution de ses indicateurs financiers. Le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 3,78 milliards DH, accusant ainsi une baisse annuelle de 14,3%. Une évolution puisant principalement son origine dans la baisse volontaire du chiffre d’affaires à l’export, compte tenu des conditions peu encourageantes sur le marché mondial du sucre, précise le management.
L’excédent brut d’exploitation, lui, s’établit à 906 MDH, en retrait de 9,9%. Sur le même trend, le RNPG se fixe à 491 MDH, en baisse de 12,3%.
En comptes sociaux, le chiffre d’affaires se monte à 3,19 milliards DH, en baisse de 13,8% alors que l’EBE ressort en retrait de 5,4% à 685 MDH. Au final, le résultat net s’établit à 528 MDH, en baisse de 8,3%.

Atlanta : le partenariat avec CIH a porté ses fruits

Atlanta a réussi à améliorer tous ses indicateurs au 1er semestre. Avec un chiffre d’affaires global (comptes sociaux) de 1,37 milliard de DH, en amélioration de 7,4% par rapport à la même période en 2017. Dans le détail, l’activité Non-Vie affiche un chiffre d’affaires de 1,11 milliard de DH, en hausse de 6,1% alors que l’activité Vie progresse de 13,3% à 260 MDH, profitant du partenariat avec CIH Bank. Le résultat net progresse, lui, de 13,2% à 173 MDH.
En comptes consolidés, le chiffre d’affaires s’établit à 2,5 milliards de DH, en hausse de 5,5%. Et le résultat net consolidé ressort, quant à lui, à 197 MDH, en amélioration de 3,3%.

Auto-Hall : des ambitions contrariées par la hausse de l’euro face au dirham

Le concessionnaire a affiché au terme du premier semestre un chiffre d’affaires consolidé de 2,41 milliards de DH, en hausse de 1%. En social, ce chiffre d’affaires est en baisse de 7%, passant de 1,86 à 1,73 milliard de DH. L’Ebitda, lui, baisse de 6,1% à 230 MDH alors que le résultat consolidé atteint 128 MDH, en recul de 7%. Suivant la même tendance, le résultat net social s’étiole de 8,69% à 126 MDH. Selon un communiqué, l’opérateur a profité d’une légère progression du marché automobile et de la commercialisation des véhicules de marque Opel mais a repositionné les produits Ford avec des prix plus élevés, tandis que la hausse de l’euro a fait subir des contraintes à la société.

Ciments du Maroc : la morosité du secteur pèse sur ses résultats

Le cimentier affiche des résultats semestriels en demi-teinte à fin juin. Son activité a évolué dans un contexte marqué par une baisse de 2,9% de la consommation nationale de ciment par rapport à l’égale période de 2017. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires opérationnel s’établit à 1,944 milliard de DH, en retrait de 4,2 %. L’excédent brut d’exploitation, lui, progresse par rapport à la période précédente à 1,015 milliard de DH, entraînant une hausse de la marge d’EBE de 6,4 points à 52,2%. En parallèle, le résultat d’exploitation augmente de 12,7% à 739 MDH, fixant ainsi la marge opérationnelle à 38%, en amélioration de 5,7 points. Au final, le RNPG ressort en baisse de 5% à 573 MDH. De facto, la marge nette se déprécie légèrement de 0,2 point à 29,5%.
En termes de capacité d’autofinancement, celle-ci ressort en progression de 4,4 % pour s’établir à 781 MDH. Par ailleurs, la société signale dans un
communiqué qu’elle a fait l’objet d’un avis de contrôle fiscal.

Label’Vie : la progression du RNPG contrariée par le redressement fiscal

Le groupe Label’vie a bouclé le 1er semestre dans le vert, comme le témoigne l’évolution de ses indicateurs financiers, avec un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 8% à 4 165 MDH. Une évolution portée par l’augmentation des ventes des magasins existants au 31 décembre 2016 qui ont vu leur volume de ventes progresser de 4,2%. Couplée aux performances réalisées aussi bien par les nouveaux magasins que par les nouveaux concepts lancés au cours des exercices 2017 et 2018. Pour sa part, le résultat d’exploitation affiche une croissance de +19% et s’établit à 187,9 MDH. Dans ce sillage, il faut noter que le ratio du résultat d’exploitation par rapport aux ventes affiche une amélioration de 0,41 point et s’établit à 5% des ventes. Le Résultat net consolidé a été impacté par un résultat non courant d’un montant de -30,7 MDH dû essentiellement au contrôle fiscal des sociétés Label’vie SA, HLV SAS et MLV SAS. Le résultat net consolidé du groupe ressort, toutefois, en hausse de 1% à 140,1 MDH. Conformément à son plan de développement, le groupe compte ouvrir 7 magasins au cours du second semestre.

Taqa Morocco affiche des résultats stables

Au cours des six premiers mois de l’année en cours, les indicateurs financiers de Taqa Morocco ressortent en stabilité
En détail, le taux de disponibilité des Unités 1 à 4 ressortent en progression à 92,5% contre 90,9% une année avant, tenant compte de la réalisation de la révision mineure planifiée de l’Unité 4 en conformité avec le plan de maintenance. Sur cette même tendance haussière, le taux de disponibilité des Unités 5 et 6 s’inscrit en nette amélioration de 95,2% contre 85,2% au 30 juin 2017. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires consolidé passe de 4 072 MDH à 4172 MDH au 1er semestre 2018.
Une croissance qui intègre la performance de ses unités par l’augmentation des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international et par la dépréciation du dollar par rapport au dirham.
En revanche, le résultat d’exploitation consolidé s’établit à 1 316 MDH, en légère baisse de 2%. De facto, le taux de marge opérationnelle consolidée est passé de 33% à 31,5% une année après. Au final, le Résultat Net Part du Groupe ressort en progression, passant de 536 MDH à 543 MDH au 30 juin 2018, qui s’explique par l’atténuation du déficit du résultat financier, suite à la baisse des charges d’intérêts sur emprunts. Ce dernier est donc passé de -326 MDH à -287 MDH à fin juin 2018. Il en découle un taux de marge nette consolidée qui s’établit à 16,8% au 30 juin 2018, en baisse annuelle de 0,4 point.

Marsa Maroc: le RNPG croît de 26%

Au premier semestre de 2018, le résultat net part du groupe (RNPG) de Marsa Maroc a atteint 325 MDH, soit une augmentation de 26% par rapport à la même période de 2017. Une performance imputable notamment à la progression des différents agrégats d’activité, ce qui a débouché sur un résultat d’exploitation à 469 MDH. Pour sa part, le chiffre d’affaires a crû de 9,2% à 1,39 milliard de DH, contre 1,27 une année auparavant. Cette hausse s’explique, d’après le management de Marsa Maroc, par la progression des activités du segment conteneurs, liée à l’augmentation des volumes traités. Aussi, l’activité a été portée par la croissance des vracs solides, en particulier ceux du charbon et du soufre. La marge brute d’exploitation s’est améliorée de 46%, grâce à la maîtrise des achats et autres charges dans un contexte de hausse du chiffre d’affaires. Aussi, le résultat d’exploitation s’est bonifié, reflétant l’amélioration de l’EBE.