Bouregreg : le chantier avance malgré quelques parcelles à  l’arrêt

Les chantiers de Bab Al Bahr et Amwaj restent ouverts
La promenade côté rbati sera ouverte au
public cet été
Les appels d’offres relatifs à  la
construction du pont Moulay El Hassan,
du tramway et du tunnel des Oudayas suivent leur cours normal.

Le chantier d’aménagement des rives du Bouregreg à  Rabat n’est pas à  l’arrêt. L’Agence d’aménagement de ce site dément les rumeurs qui ont circulé ces derniers jours et dont certains organes de presse se sont fait l’écho. Une visite sur place confirme ce démenti. «Pour des raisons de sécurité des bâtiments qui seront construits sur ce site, les différentes études menées ont montré l’obligation de laisser le terrain se tasser pendant au moins six mois avant de commencer», explique Lamghari Essakl, directeur de cette agence. En d’autres termes, «c’est pour éviter que les constructions ne se fissurent par la suite ».Yasser Bensouda, directeur de l’urbanisme du projet, va dans le même sens. «Les rives étaient marécageuses. En plus de la nature de leur sol, ces terres étaient recouvertes d’une grande décharge qu’il a fallu réhabiliter», détaille-t-il. En tout, ce sont 30 millions de mètres cubes de déchets qui ont été extraits de cette zone. Il a fallu par la suite remblayer le sol sur une hauteur de trois à  quatre mètres puis le laisser se stabiliser. «L’élément hydrique est important dans cette opération.C’est pour cela qu’il a fallu laisser le site au repos durant tout un hiver», préciseYasser Bensouda.

Concernant l’état d’avancement du projet, les responsables insistent sur le bon déroulement des travaux dans les deux séquences qui sont actuellement en cours, à  savoir Bab Al Bahr et Amwaj. «Depuis le lancement du chantier le 7 janvier 2006, un gigantesque effort a été fourni pour le respect des délais», souligne le directeur de l’urbanisme.Les travaux d’aménagement et la marina sont quasiment prêts et la promenade sur la rive rbatie du fleuve sera ouverte au public cet été. Il s’agit de plusieurs voies dont une est cyclable, qui donnera aux habitants de Rabat et de Salé un avantgoût de ce que sera ce projet, qui comprend au total 1,5 km de quais.

12 MDH pour la réhabilitation des Oudayas

Les autres appels d’offres lancés, relatifs à  la construction du nouveau pont Moulay El Hassan, du tramway et du tunnel des Oudayas, suivent leur cours normal. Mais avant d’avoir son propre tunnel, ce site historique devra connaà®tre un relifting pour lequel d’ailleurs un appel d’offres a été lancé il y a quelques mois. «C’est une première en matière de réhabilitation des monuments historiques. Il s’agit de rénover un site historique sans le défigurer, en gardant cette empreinte du temps qui fait son charme», souligne Mohamed Semmar, responsable patrimoine au sein de l’agence. «C’est un projet que les autorités de la ville avaient voulu initier il y a plusieurs années. En 2003,un premier appel d’offres a même été lancé.Par la suite, la réflexion s’est dirigée vers la création d’une fondation entièrement dédiée à  la préservation de ce patrimoine architectural historique de la capitale. Mais toutes ces initiatives ont malheureusement avorté», tient à  rappeler M.
Semmar.Et d’ajouter qu’une véritable recherche des matériaux utilisés a été effectuée à  cet effet. Cette opération durera sixmois et s’effectuera en respect des normes mondialement reconnues en la matière. Le budget alloué à  l’opération est de 12 MDH. Autre nouveauté : le lancement d’un concours pour la mise en lumière du site. Une trentaine de groupements d’architectes et d’urbanistes, des quatre coins du pays, ont été invités à  participer à  ce concours.Deux groupements ont par ailleurs été sélectionnés dans un premier temps, à  savoir Groupe 3 et Confluence, et seront départagés par un jury très prochainement.