BMCE Bank s’installe en Algérie

Une demande d’agrément déposée auprès des autorités monétaires algériennes.
L’investissement est évalué à 30 millions de dollars,
soit 270 MDH.

BMCE Bank investit la place financière d’Alger. L’établissement dirigé par Othman Benjelloun devrait, dans les semaines à venir, obtenir l’agrément pour créer une banque en Algérie. L’information a été confirmée à La Vie éco par l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) à Alger. BMCE Bank compte débuter ses activités avant la fin de l’année, en même temps que plusieurs autres banques internationales qui ont été agréées début mars par les autorités monétaires algériennes.

A la BMCE Bank les informations sont distillées au compte-gouttes. Tout en confirmant l’existence du projet, on refuse de dévoiler le montant de l’investissment.
Selon une source au sein de l’ABEF, «le projet de BMCE Bank en Algérie est évalué, sur la base du business plan initial, à environ 30 millions de dollars ou 270 MDH». Ce qui équivaut au capital minimum exigé pour les banques algériennes. Le groupe bancaire de Othman Benjelloun cherchera certainement à s’allier à son actionnaire français, le Crédit industriel et commercial (CIC), pour profiter dès le début d’un fonds de business important, car le français traite déjà une bonne partie des paiements commerciaux entre opérateurs français et algériens.

BMCE Bank apporte ainsi sa petite pierre à l’édification du grand Maghreb. Car l’absence de connexions entre les réseaux bancaires maghrébins a été souvent pointée du doigt par l’Union des banques maghrébines (UBM) comme un frein au développement des relations économiques et commerciales entre les pays du Maghreb.

Pour des analystes financiers contactés par La Vie éco, l’Algérie s’avère particulièrement attractive. La raison tient à l’importance d’un marché où la couverture bancaire et le taux de bancarisation restent très faibles. La place d’Alger compte 17 banques universelles, 6 établissements financiers à vocation générale (crédit à la consommation, leasing…), un établissement à vocation spécifique (financement du développement) et 7 bureaux de liaison de banques étrangères. Seules 1 200 agences bancaires existent pour une population de 31 millions de personnes, soit une pour 29 000 habitants.