BMCE Bank of Africa ouvre une filiale offshore dans la zone franche de Kénitra

La banque cible les entreprises installées dans la zone ou bénéficiant d’un statut offshore, ainsi que les multinationales et la clientèle privée étrangère. En 2016, le produit net bancaire de la filiale offshore a progressé de 22%.

BMCE Bank of Africa vient d’inaugurer sa 2e entité offshore après celle de Tanger, à l’Atlantic Free Zone de Kénitra. La banque cible les entreprises installées dans la zone ou bénéficiant d’un statut offshore ainsi que les multinationales et la clientèle privée étrangère. Son offre comprend le financement en devises des investissements et des besoins de fonctionnement, l’affacturage et le leasing en devises, ainsi qu’une large palette de services monétiques… A travers cette extension de réseau, BMCE Bank souligne sa volonté de favoriser le développement du financement à l’international et met en avant sa stratégie d’expansion à travers l’installation dans les principales zones franches du Royaume.

Pour la banque, l’activité offshore se porte bien. En 2016, le produit net bancaire (PNB) de la succursale Offshore de Tanger a progressé de 22% par rapport à 2015. «Le volume d’activité de la banque Offshore s’est apprécié grâce à l’accroissement des opérations pour le compte de la clientèle locale des maisons mères établies dans les zones franches», explique Mohamed Benkirane, directeur du Réseau des Entités Offshore de BMCE Bank. Les engagements globaux se sont appréciés de 5%. L’encours des crédits à la clientèle, court et moyen terme, a augmenté de 101%. Une grande part a servi à couvrir les financements des équipements et le reste a été dédié aux besoins d’exploitation.

A Tanger, l’activité est dopée par l’arrivée de grands groupes industriels

Les dépôts en devises de la clientèle ont également enregistré une progression significative de 27%. «Cette performance s’explique par l’essor que connaissent les zones franches au Maroc. Comme chef de file, la région de Tanger abrite plus d’une zone franche : Tanger Free Zone, Tangier Automotive City, Tanger Melloussa, Tanger Med et prochainement la Cité  Med VI Tanger Tech», explique Mohamed Benkirane. Et d’ajouter que «cette croissance exponentielle est liée également au nombre des sociétés qui s’y installent et au niveau de la qualité des investissements engagés. Il s’agit du géant de l’automobile Renault à Melloussa, l’usine PSA et son écosystème à l’Atlantic Free Zone de Kenitra, et le Groupe Bombardier au Midparc de Casablanca».