Blé tendre : le prix de référence fixé à  270 DH le quintal

Les droits de douane passeront à  75% du 1er mai au 31 octobre. La prime de magasinage est maintenue quant à  elle à  2 DH/ql par quinzaine.

L’arrêté conjoint relatif au prix de référence et des primes de magasinage du blé tendre de la récolte nationale a été signé le 15 avril dernier par le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaïd, et le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. Les perspectives de récolte de la campagne agricole 2014/2015 s’annonçant excellentes grâce aux conditions climatiques favorables observées dans la plupart des bassins céréaliers du pays, les deux ministères de tutelle se sont ainsi mis d’accord sur un prix de référence de 270 DH/quintal rendu moulin pour une qualité standard, soit le même prix fixé lors de la précédente campagne, ceci dans une optique de valorisation de la production nationale et d’amélioration des conditions des petits agriculteurs.

La prime de magasinage est maintenue quant à elle à 2 DH/ql par quinzaine sur les achats de blé tendre de la récolte nationale déclarés par les organismes stockeurs et les coopératives, sachant que la période de collecte primable s’étendra, cette année, jusqu’au 15 septembre prochain. A noter par ailleurs que cette prime sera tout de même servie jusqu’au 15 décembre 2015, avec un taux dégressif du stock primable de 7% par quinzaine, contre 12,5% l’année dernière.

La hausse du niveau de protection favorise la collecte

A noter qu’à partir du vendredi 1er mai, et jusqu’au 31 octobre prochain, les droits d’importation du blé tendre seront relevés de 17,5% à 75%, et ce en vertu du décret n°2-15-275 portant modification de la quotité du droit d’importation applicable au blé tendre et à ses dérivés, adopté en Conseil du gouvernement le jeudi 9 avril. Réclamée par le ministre de l’agriculture et soutenue par l’ensemble des opérateurs de la filière céréalière, des organismes stockeurs aux minotiers industriels en passant par les coopératives, cette disposition devrait permettre de protéger la production céréalière nationale dans un contexte de baisse des prix du blé sur le marché international. Le relèvement du taux devra en effet assurer une protection convenable de la production nationale évaluée à plus de 40 DH/ql et favoriser de la même façon une collecte de la production nationale dans les meilleures conditions.