Bénéfice record pour BMCE Bank of Africa en 2016

Le RNPG franchit pour la première fois la barre des 2 milliards de DH. La croissance de l’activité a été au rendez-vous aussi bien au Maroc qu’en Afrique.

Bonne pêche en 2016 pour BMCE Bank of Africa. Le groupe a réalisé des performances exceptionnelles tant sur le plan national qu’international, et ce, malgré un contexte difficile marqué par le resserrement des marges et la poursuite de la montée des risques.

En ce qui concerne l’activité bancaire au Maroc (comptes sociaux), les dépôts de la clientèle ont progressé de 8,1%, à 122,2 milliards de DH. L’encours des crédits a pour sa part augmenté de 9,7%, à 118,6 milliards contre une évolution de 4% pour tout le secteur, induisant une amélioration de la part de marché crédits de la banque qui s’établit à 14,94% en 2016. Cette bonne tenue de l’activité commerciale s’est reflétée sur les revenus avec une marge sur commissions qui a bondi de 8% et une marge d’intérêt qui a progressé de 5%. Ceci, conjugué à la hausse du résultat sur opérations de marché de 68%, a permis au Produit net bancaire de croître de 14%, à 6,1 milliards de DH.

Du reste, la hausse des charges générales d’exploitation a été contenue à 7%, et ce, malgré l’ouverture de 26 nouvelles agences en 2016, portant ainsi la taille du réseau à 723 agences. Côté risque, la banque a enregistré des provisions en baisse de 14%, à 821 MDH. Au final, le résultat net social s’élève à 1,3 milliard de DH, en progression de 2%. 

L’Afrique génère un tiers des résultats consolidés

En consolidé, les réalisations sont encore plus favorables en raison principalement de la performance des activités en Afrique. Les marges d’intérêt et sur commissions ont crû de 8% et l’activité de marché a permis de dégager un résultat en hausse de 68%. Ce qui donne un produit net bancaire en croissance de 10%, à 13 milliards de dirhams. Le résultat brut d’exploitation a pour sa part progressé de 15% pour atteindre plus de 5,6 milliards de DH. Le coût du risque affiche certes une hausse de 12%, à 1,6 milliard de DH, mais ceci n’a pas entamé la rentabilité du groupe dont le résultat net part du groupe (RNPG) dépasse pour la première fois le seuil de 2 milliards de dirhams. L’Afrique a généré près d’un tiers des résultats consolidés du groupe alors que la contribution de l’Europe s’élève à 9%. Notons que les fonds propres du groupe poursuivent leur consolidation avec une croissance en 2016 de 7,3%, à 18,3 milliards de DH.