Beaucoup de retard dans le remplacement des permis de conduire et des cartes grises

L’opération concerne toujours les permis délivrés entre le 1er janvier 1980 et 31 décembre 1990, lesquels devaient être traités en 2012. Le délai de remise du nouveau permis peut aller jusqu’à  3 mois à  Casablanca au lieu d’une semaine annoncée au départ.

Le renouvellement des anciens permis de conduire par des permis à puce se poursuit dans des conditions plus ou moins fluides. Entamée officiellement en octobre 2010 et devant s’achever le 31 décembre 2015, l’opération a connu quelques difficultés au niveau de certains centres comme ceux de Casablanca où les files d’attente, notamment au niveau des perceptions dédiées au paiement des timbres fiscaux, découragent les postulants. Pour résoudre ce problème, il a été décidé récemment que le paiement de ces timbres ait lieu à la perception couvrant le quartier de résidence des titulaires du permis, ce qui a contribué à décongestionner quelque peu les files d’attente.
Toujours est-il qu’à ce jour l’opération concerne toujours les permis délivrés entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 1990, lesquels devaient être traités, selon l’échéancier de départ du ministère de l’équipement et du transport, durant les 12 mois de l’année 2012. L’année 2013 devait être consacrée au changement des permis obtenus entre le 1er janvier 1991 et le 31 décembre 1996.

6 millions de permis et 2 millions de cartes grises à changer

Ce que ne manquent pas de relever certains agents de contrôle de la police et de la gendarmerie qui font remarquer aux conducteurs, tout en faisant preuve de tolérance, que leur permis sur support papier n’est plus valable dans la mesure où il a été délivré avant 1990. Il est vrai qu’aucune sanction n’a été prévue au départ pour ceux qui ne renouvelleraient pas leur document dans les délais. Autre curiosité qui n’a pas d’explication crédible : le délai de remise du nouveau permis à puce excède facilement les trois mois, selon plusieurs témoignages au niveau d’une agence de Casablanca, constat confirmé du reste par le préposé aux informations dans cette agence. Là encore, le délai est trop long et occasionne  aux citoyens plusieurs allers-retours. Il n’a rien à voir en effet avec l’attente d’une semaine annoncée au moment du lancement de l’opération. Pour éviter les déplacements inutiles, il était prévu aussi que les services concernés puissent prévenir par SMS ceux qui le désirent. Mais ce service, comme d’autres via internet, n’a jamais pu être opérationnel.

Rappelons que quelque 6 millions de permis de conduire et environ 2 millions de cartes grises devaient être traités par des agences dédiées ouvertes dans 25 villes au rythme de 900 000 à un million de documents par an. Mais ce chiffre est difficile à vérifier dans la mesure où il n’existe pas de mise à jour précise au niveau des centres d’immatriculation.