Bataille sur le créneau des voitures à  bas prix

La chinoise Chery met la pression sur les marques traditionnelles

Avec 1 700
unités vendues en
quatre mois, la Kia Picanto confirme sa suprématie sur le créneau.

«Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera».Cette prophétie d’Alain Peyrefitte, un homme politique français, émise en 1973 dans un ouvrage qui a marqué son temps est en train de se réaliser. Les produits chinois sont présents partout dans lemonde.LeMaroc ne fait pas exception à  la règle et le secteur automobile commence à  s’y ouvrir au «made in China».AprèsMadiva pour les utilitaires bonmarché, c’est au tour de BavariaMotors d’introduire sur le marché la «Chery», petite voiture économique qui ne passe pas inaperçue quand bien même elle n’est pas encore prise en compte dans les statistiques de l’Aivam(Association des importateurs de véhicules au Maroc). L’importateur se veut pourtant discret sur ses premières réalisations. «Nous avons atteint les objectifs fixés», se contente d’annoncerTarik Sellami, DG de Bavaria Motors.A 76 000 DH pour l’entrée de gamme, climatisation comprise, cette marque pourrait à  terme reconfigurer lemarché domestique des voitures à  bas prix (moins de 100 000 DH), un segment sur lequel on retrouve notamment la Hyundai Atos, laMaruti Suzuki, laDacia Logan et la Kia Picanto.C’est ce que confirme un expert qui, rappelant d’abord que «CarlosGhosn,PDGde Renault,n’a pas hésité à  affirmer qu’il fallait se lancer sur le créneau des voitures à  moins de 5 000 euros», souligne que «l’introduction des véhicules chinois sur le marché marocain marque les prémices d’une évolution notable ».

La Chery devra faire ses preuves sur les routes

D’autres observateurs du secteur considèrent que la Chery bénéficie de l’effet de nouveauté et que ses ventes devraient évoluer selon un trend similaire à  celui de la Logan.

Chez Suzuki, on indique que laChery n’est pas une concurrente directe de la Maruti d’origine indienne introduite sur le marché à  65 000 DH. Selon les responsables des ventes de cette voiture, dont 72 unités ont été écoulées en 2007, «la Chery a plutôt comme rivales l’Alto et l’Atos».Quant à  Amal Larhrib, directricemarketing de Kia, elle affirme que, pour lemoment, «la Picanto ne ressent pas l’arrivée de la Chery». Il est vrai qu’avec 1 700 unités vendues sur les quatre premiers mois de l’année, la coréenne n’en finit pas d’étonner.Les autres distributeurs disent attendre encore quelques mois avant d’être fixés sur l’avenirmarocain de la Chery. On indique à  ce propos que le comportement de cette dernière sur route sera surveillé, même si le prix est déterminant dans la décision d’achat d’une voiture.Mais sur un marché qui fait preuve d’une grande vitalité, la surprise pourrait venir d’autres constructeurs, chinois entre autres.La bataille s’annonce rude sur le segment.