Barrages : Settat et Tétouan

Après la mise en service, au début de l’année 2004, de deux grands barrages, Ahl Souss (région d’Agadir) et Igouzoulane (Essaouira), les travaux de construction sont actuellement en cours pour quatre grands barrages : Raouz (Tétouan), Sidi Saïd (Khénifra), Boukarkour (Settat) et le barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah (Rabat) qui devrait être surélevé. Les travaux de deux autres barrages devraient être lancés avant la fin 2004, à savoir Oued R’Mel (Tétouan) et Wirgane (Marrakech). L’enveloppe budgétaire globale de ces six chantiers est estimée à 2,940 milliards de DH. Si ces grands barrages sont généralement plus destinés à l’alimentation en eau potable et à l’irrigation, d’autres, de moindre capacité, sont, eux, destinés à la protection contre les inondations et les crues des oueds. C’est le cas, notamment, de huit petits barrages, qui coûteront à l’Etat près de 920 millions de DH et dont six devraient être lancés avant la fin de cette année. On notera qu’une grande attention a été accordée aux villes qui ont le plus souffert des inondations notamment Settat et Berrechid où cinq petits barrages sont en cours de réalisation (Al Haimer, Mazer, Koudiat El Garn, Tamedroust et le lac Boukarkour), pour une enveloppe globale de 884 millions de DH, ainsi que Mohammédia où le barrage Hassar, d’un coût de 10 millions de DH, devrait renforcer la protection de la ville contre les inondations. Enfin, deux autres petits barrages, déjà en cours de réalisation, devraient être mis en service en décembre 2004 et février 2005, pour protéger la ville de Tan Tan cette fois-ci. Coût des opérations : 35 millions de DH