Barbe et Arabe-Barbe, le cheval marocain à l’honneur à Meknès

Au Haras National de Meknès, la Sorec, du 13 au 15 septembre, s’est tenue la troisième édition du meeting national du cheval barbe et arabe-barbe, pour la première fois.

Du 13 au 15 septembre, au Haras National de Meknès, s’est tenue la troisième édition du meeting national du cheval barbe et arabe-barbe. C’est la première fois que la capitale impériale accueille cet événement à l’honneur de ces deux races, puisque les deux précédentes avaient été organisées, par la Sorec, au Haras National El Jadida.

Cet événement est voulu par la Sorec comme une occasion de rencontre entre passionnés par le cheval barbe et arabe-barbe, les races de chevaux du Maghreb. C’est aussi une plateforme d’échange et de partage ainsi que vitrine pour les potentiels et débouchés des ces deux races du Maroc.

De ce fait, une programmation diversifiée autour du Barbe et Arabe-Barbe a été conçue : championnats nationaux, ventes aux enchères, championnat Rallye équestre des éleveurs, challenge de maniabilité, dressage, compétitions de saut d’obstacles, tables ronde. Pour le grand public, un espace enfants et un village artistique ont été également mis en place.

La valorisation du Barbe et de l’Arabe-barbe

Pour ce qui est des championnats nationaux du Barbe et Arabe-Barbe, ils ont eu lieu le 14 et 15 septembre. Ils ont rassemblé 150 chevaux et ce, après deux étapes des concours régionaux : le 3 septembre à Marrakech et le 5 septembre à Meknès. Objectif de la compétition : mettre en valeur les meilleurs chevaux du royaume.

Quant à la vente aux enchères, elle a eu lieu le 13 vendredi 13 septembre. Son objet, c’est de permettre aux éleveurs « naisseurs » de vendre leurs chevaux dans un cadre réglementé, valoriser leur programme génétique de production et donner une valeur marchande à leurs produits.

La sauvegarde la race

Notons que le barbe est apparu en Afrique du Nord, il y a plus de 3000 ans, indique la Sorec. C’est un cheval de race pure, qui est à l’origine de plusieurs autres races. Le barbe est un compagnon traditionnel des nomades et des éleveurs, fort et énergétique, et utilisé pour des activités sportives modernes telles que l’apprentissage à l’équitation, l’art équestre, l’endurance, les randonnées et le tourisme équestre.

Pour sa sauvegarde, le Sorec est chargée d’exécuter la stratégie nationale de la filière équine lancée en 2011 par le ministère de l’agriculture, et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.