Banques : Des résultats confortables pour le premier trimestre

Après une année 2020 marquée par des réalisations mal orientées, sous l’effet de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), les six banques listées à la Bourse de Casablanca affichent au titre des trois premiers mois de l’année en cours des résultats plutôt confortables.

Progression du résultat net part du groupe (RNPG) global à deux chiffres, des réalisations opérationnelles encourageantes et un allégement du coût du risque pour la majorité des banques… L’ensemble des indicateurs envoie des signaux positifs.

A fin 2020, les banques cotées ont vu leur coût du risque flamber, et ainsi leur résultat baisser de 55,9% à 5,41 milliards de dirhams (MMDH). L’indice boursier des banques a chuté, quant à lui, de 14,54% (-7,27% pour le Masi). Un PNB boosté par les opérations de marché

Selon les calculs de BMCE Capital Research, le produit net bancaire (PNB) global des six banques cotées (Attijariwafa Bank, Bank Of Africa, BCP, BMCI, CIH et Crédit du Maroc) s’est établi à 16,498 MMDH à fin mars dernier, en hausse de 6,5% par rapport au même mois de l’année écoulée et de 2,4% par rapport au T4-2020. Cette performance est redevable principalement à la forte progression du résultat sur opération de marché, en raison d’un contexte des marché financiers davantage favorable que celui de l’année dernière, explique BKR.

Dans le détail, BCP, qui a affiché des réalisations mitigées en 2020 (forte hausse du PNB et recul du RNPG), a annoncé un PNB trimestriel en progression de 13% à plus de 4,8 MMDH, profitant principalement d’un résultat sur opérations de marché de 736,4 millions de dirhams (MDH). En revanche, la marge d’intérêt a baissé de 3,1% à près de 3,05 MMDH, intégrant un resserrement des marges d’intermédiation sur le marché, tandis que la marge sur commissions s’est repliée de 3,7% à 847 MDH.

Les réalisations d’Attijariwafa Bank ont repris des couleurs à fin mars, avec un PNB consolidé en hausse de 2,2% à 6,2 MMDH, intégrant une amélioration de 2,7% à 4 MMDH de la marge d’intérêt et de 38,4% du résultats sur opérations de marché à 799,9 MDH, atténuée par le recul de 2,5% de la marge sur commission à 1,2 MMDH.

Bank Of Africa a fait état, lui, d’une croissance de 11% du PNB et de 18% des revenus de la Banque SA, tirée par « la bonne performance du résultat sur opérations de marché ainsi que par la bonne tenue du Core Business ».

Le PNB consolidé de CIH Bank a affiché, de son côté, une amélioration de 7,3% à 714 MDH, grâce notamment à la hausse de 18,3% de la marge d’intérêt. La marge sur commissions et le résultat sur opérations de marché ont reculé de 20,8% et de -71% respectivement.

Pour les deux autres banques restantes, Crédit du Maroc et BMCI, elles ont vu leurs PNB baisser respectivement de 2,1% à 609,6 MDH et de 6,6% à 730,5 MDH.

 

Un coût du risque globalement en amélioration

Au volet risque, le coût du risque d’Attijariwafa Bank a diminué de 25,6% à 844 MDH, pour un taux du coût du risque de 1%, contre 1,4% au T1-2020 et 1,7% à fin 2020, selon BKR. En séquentiel, il ressort stable par rapport au T4-2020.

Le coût du risque de CIH a diminué de 35,5% à 116,4 MMDH, soit un taux du coût du risque de 0,7%, contre 1,6% à fin 2020. Pour la BMCI, il a enregistré une baisse de 14,9% à 177,2%, avec un taux du risque de 1,4%, contre 1,8% à fin mars 2020.

En raison de sa politique de provisionnement prudente, le coût du risque de la BCP a augmenté de 55% à 1,17 MMDH. Toutefois, il est en baisse de 42% par rapport au T4-2020. Même constat chez Crédit du Maroc, dont le coût du risque consolidé a enregistré une augmentation par rapport au premier trimestre 2020 de 9,1% à 101,1 MDH, soit une hausse du taux de coût du risque sur encours de 4 points de base le portant à 93 points de base. Comparé au quatrième trimestre 2020, le coût du risque consolidé a baissé de 64,4%.

S’agissant de Bank Of Africa (BOA), le coût du risque à fin mars a affiché une hausse de 50% à 753 MDH en consolidé.

 

Forte hausse du RNPG

Les bénéfices des six banques cotées ont grimpé au titre du premier trimestre de 2021. Celui de la BCP s’est affermi de 103,6% à près de 500 MDH. Retraitée de l’impact du don Covid-19, la croissance du RNPG aurait affiché une hausse de +24%.

En ce qui concerne Attijariwafa Bank, son RNPG a progressé de 21,6% à 1,319 MMDH et de 30% par rapport au T4-2020. Les bénéfices de CIH se sont établis à 87,4, contre -52,8 MDH au T1-2020.

En outre, BOA a fait état d’un RNPG de 443 MDH en hausse de 261%, Crédit du Maroc de 91,8 MDH (+25,3%) BMCI de 81,14 MDH, contre 33 MDH à fin mars 2020.