Bank Al-Maghrib passe l’endettement des ménages à  la loupe

Bank Al-Maghrib suit de très près le niveau d’endettement des ménages.

L’institution a procédé à l’analyse d’un échantillon considérable de bénéficiaires de financements, regroupant 750 000 contrats de crédit sur la période allant de 2008 à 2013. Cela représente l’équivalent de 20% de la production des crédits à la consommation octroyés par les banques et les sociétés de financement. Il y a fort à parier que la dégradation de la qualité des engagements des ménages a motivé la démarche de BAM. Le taux de risque de cette clientèle a atteint 7,2% en 2013 contre 5,9% un an auparavant. Le dispositif mis en place par BAM est appelé à devenir un outil régulier de surveillance macro-prudentielle avec une mise à jour annuelle de la base de données constituée.