Bank Al-Maghrib lance le système des règlements bruts

Bank Al-Maghrib (BAM) a lancé, le 8 septembre 2006, un nouveau système pour le règlement des transactions sur le marché financier marocain. Le système, baptisé SRBM (Système des règlements bruts du Maroc), appelé ailleurs RTGS (real time gross settlement), a été conçu pour assurer le traitement et le règlement des ordres en continu et en temps réel ainsi que sur une base brute (transaction par transaction), de manière à réduire les risques y afférents. Le projet, qui a débuté en novembre 2004, a coûté 24 MDH et impliqué l’ensemble des acteurs financiers du pays (BAM, GPBM, BVC, Maroclear, sociétés de Bourse, sociétés de gestion…).

Les principaux objectifs du SRBM s’articulent autour de quatre axes : réduction du risque de règlement des opérations et sécurisation de leur dénouement ; réduction des délais de transferts interbancaires de fonds ; facilité et optimisation de la gestion centralisée de la trésorerie des établissements participants au système et, enfin, facilité opérationnelle de mise en œuvre de la politique monétaire par la banque centrale.

Toutes les opérations financières en profiteront
Concrètement, le SRBM vient en opposition à l’ancien système de compensation utilisé jusqu’à ces derniers jours, basé sur les soldes multilatéraux nets. Ce dernier présentait plusieurs inconvénients, notamment en termes de délais d’exécution des opérations et de garantie de leur bonne fin. Le nouveau système pallie ces défaillances par le traitement des opérations une par une et non des soldes, en continu et en temps réel, et par un contrôle préalable de la provision chez la contrepartie. De plus, les participants au système (banques et institutions financières autorisées) disposent, chacun, d’un compte central unique de règlement et ce pour une gestion centralisée de leur trésorerie. Mieux encore, quand la provision du compte central de l’un des participants n’est pas suffisante pour le règlement d’une opération, BAM a mis en place des avances à taux zéro durant les journées d’échanges qui doivent, bien entendu, être restituées à la fin de ces journées.

Ainsi, toutes les opérations financières profiteront des avantages du SRBM et ce dès sa généralisation prochaine: virements interbancaires, opérations de la clientèle, virements pour la couverture en dirhams des opérations en devises, retraits et versements fiduciaires, opérations sur cartes bancaires issues du CMI (Centre monétique interbancaire), règlement des transactions de titres financiers…