BAM : Allègement du déficit budgétaire de 11 MMDH à fin mai

L’exécution budgétaire au titre des cinq premiers mois de 2022 s’est soldée par un déficit de 14 milliards de dirhams (MMDH), en allègement de 11 milliards comparativement à la même période en 2021, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Cette évolution résulte principalement d’une amélioration de 25,5% des recettes ordinaires, reflétant des accroissements de 19,8% des rentrées fiscales et de 126,6% de celles non fiscales.

En regard, les dépenses ordinaires se sont alourdies de 16,5%, traduisant essentiellement des hausses de 117,9% de la charge de compensation et de 9,3% des dépenses de biens et services.

Dans ces conditions, le solde ordinaire est ressorti déficitaire à 2,1 milliards, au lieu de -9,9 milliards à fin mai 2021.

Pour leur part, les dépenses d’investissement ont progressé de 16,7% à 32,8 milliards, portant ainsi les dépenses globales à 166,6 milliards, en augmentation de 16,6%. De son côté, le solde des comptes spéciaux du Trésor s’est élevé à 20,9 milliards, en amélioration de 7,9 milliards. Compte tenu de la réduction du stock des opérations en instance de 9,7 milliards, le déficit de caisse s’est établi à 23,7 milliards, contre 45,5 milliards un an auparavant. Ce besoin et le flux net extérieur négatif de 921 millions ont été couverts par des ressources intérieures d’un montant net de 24,6 milliards.

Ainsi, l’encours de la dette publique directe se serait accru de 1,5% par rapport à son niveau à fin décembre 2021. Pour ce qui est des conditions de financement du Trésor, les taux moyens pondérés ont été en hausse à fin mai 2022 comparativement à la même période en 2021.