Balcony suites de Tanger : des appartements hyper-luxueux qui coûtent entre 5,3 et 6,7 MDH

Il comprend seulement 16 lofts et appartements. Isolation thermique et phonique, équipement pléthorique, parquets en chêne massif, piscine individuelle, jets massants, spa… , le projet se propose d’offrir un luxe inédit.

Le site fait partie des endroits prisés de Tanger. Il s’agit de la colline de Ghandori, à l’est de la baie, que la Compagnie générale immobilière (CGI) a aménagée et sur laquelle poussent de nombreux projets immobiliers, entre autres des hôtels des chaînes Golden Tulip, Idou ou Mogador, des maisons d’hôtes, un projet du groupe La Palmeraie, le futur Tingis Mall, les riads de l’aménageur développeur, aujourd’hui terminés et livrés, ainsi que le campus flambant neuf de l’institut HEM.
C’est sur cet emplacement adossé à la forêt de Malabata et à partir duquel la vue est imprenable sur la mer, la médina et les pins du cap Malabata que le groupe El Alami (GEA) est en train de construire un complexe résidentiel de très haut standing dénommé le Balcony suites & spa Tanger. Cette résidence est constituée de 16 appartements et lofts répartis sur 3 niveaux et 3 retraits, dont 10 avec des piscines suffisantes pour se rafraîchir, sans oublier que le spa de la résidence en cours d’aménagement au niveau du rez-de-chaussée dispose d’une piscine de 22 mètres de long sur 10 mètres de large. Salle de fitness, hammam et sauna y sont également prévus. Les promoteurs du projet ont voulu proposer des espaces de vie d’une superficie allant de 200 à 260 m2 avec, à chaque fois, des terrasses de 50 à 70 m2 ainsi qu’une configuration très ouverte pour certains, ce qui justifie la dénomination de loft. Le prix unitaire est fixé entre 5,3 MDH et 6,7 MDH, soit 25 000 DH/m2 en moyenne, y compris 2 places de parking et l’accès aux services communs, les installations sportives notamment. Le coût d’une villa en quelque sorte.

Une réalisation signée Patrick Collier

Ce prix peut cependant être justifié compte tenu du niveau de la prestation. L’architecture de l’ensemble, œuvre du Casablancais Patrick Collier, frappe par sa simplicité, sa sobriété et la pureté de ses lignes. Les finitions figurent probablement parmi ce qui se fait de mieux sur le marché. Foi de Mourad El Bied, Pdg du holding El Alami, «même les chambres et les suites d’un 5* ne disposent pas de certains des équipements proposés». C’est probablement vrai tant la qualité des matériaux et des différentes pièces est optimale.
Au niveau des gros œuvres, le parasismique est de rigueur et les murs sont tous réalisés en double cloison avec isolation. L’isolation thermique et phonique est également soignée avec notamment de larges vitres de 30 millimètres d’épaisseur montées sur des cadres en aluminium avec rupture de pont thermique. Les hauteurs sous plafond sont supérieures à 2,80 m, le système de climatisation de dernier cri, à volume réfrigérant variable, permet une consommation énergétique optimisée. Aux prix proposés, les salles de bains sont équipées de jets d’eau massants, de douches italiennes et d’accessoires de grand luxe. La penderie des dressings est organisée intelligemment et les chaussures y ont leur place bien indiquée. Les sols sont revêtus de parquet en chêne massif et les cuisines sont entièrement équipées : du sèche-linge au congélateur, sans oublier le lave-vaisselle et un cellier à température réglable.
Avec cela il y a bien sûr des petits jardins pour certains appartements et des espaces verts communs. Mais surtout, tous les appartements disposent d’une vue sur la baie de Tanger, son port et sa kasbah, le détroit de Gibraltar, le cap Malabata et la côte de Tarifa. «Nous avons voulu faire le meilleur, un produit de très haute qualité», assure Mourad El Bied. Sur les 16 appartements et lofts, 6 sont déjà réservés notamment par des cadres du groupe. Les 10 restants seront mis sur le marché à partir de février à travers des intermédiaires anglais comme Savill’s. Si les délais sont tenus, Balcony Tanger devrait accueillir ses premiers résidents cet été.