Baisse de la consommation d’électricité dans l’industrie et les administrations

Les livraisons d’électricité dans le Grand Casablanca ont augmenté de 2,1 % en 2008.
Les particuliers ont consommé 3,6 % de plus qu’en 2007 et l’affichage publicitaire +15,8 %.

La consommation d’électricité dans le Grand Casablanca, distribuée par Lydec, a légèrement évolué en 2008. Le volume d’électricité consommé est, en effet, passé de 3 289 GWh en 2007 à 3 359 GWh en 2008, soit une progression de 2,1%. Mais cette augmentation reste malgré tout plus importante que celle enregistrée entre 2006 et 2007, soit 1%.
Par type de clients, la hausse la plus importante concerne le mobilier urbain (panneaux d’affichage) dont la consommation a augmenté de
15,8 % à plus de 2 millions de kWh. Rien d’étonnant à cela quand on observe la multiplication d’enseignes lumineuses et d’afficheurs de toutes sortes. En deuxième position, en terme de progression (et non de volume), on trouve les professionnels, c’est-à-dire les artisans, les commerçants et les professions libérales (soit les patentés et la force motrice). Ils ont consommé en 2008 plus de 516,7 millions de kWh (+ 6,9 %). En troisième position, enfin, viennent les particuliers, c’est-à-dire la clientèle résidentielle, avec une progression de 3,6 % à près de 1,2 milliard de kWh. Avec les immeubles qui poussent comme des champignons et l’évolution du taux d’équipement ménager (réfrigérateurs, machines à laver, lave-vaisselle, etc.), on pouvait même s’attendre à une hausse beaucoup plus importante de la consommation domestique. On peut aussi signaler l’augmentation de la consommation dans les quartiers défavorisés (bidonvilles) qui passe de 31,7 millions de kWh à 32,5 millions de kWh (+ 2,6%).

La consommation dans les administrations en baisse de 5,6 %

En revanche, s’agissant de la consommation des entreprises (moyenne tension industrielle), elle a légèrement chuté : – 0,3% à 1,47 milliard de kWh (ou 1 477 GWh). Est-ce là l’effet d’une baisse de l’activité? Est-ce l’effet de la rationalisation de la consommation, puisque, depuis plusieurs années, Lydec accompagne ses clients livrés en moyenne tension pour leur permettre d’optimiser leur utilisation de l’énergie électrique ? Il n’est pas impossible que ce soit l’effet cumulé des deux.
Mais la grosse chute de consommation est surtout réalisée dans les administrations : – 5,6 % à 26,3 millions de kWh. L’institution de l’horaire continu en est sans doute la raison. C’était d’ailleurs l’objectif recherché par cette mesure.
Enfin, l’éclairage public a tout simplement stagné à 110,2 millions de kWh.
Sans doute, avec la stratégie du gouvernement pour l’économie d’énergie, en vue à la fois de réduire la facture énergétique du pays et de soulager l’opérateur public, l’ONE, dont la production arrive difficilement à suivre la demande, la consommation d’électricité est-elle appelée à progresser moins vite que par le passé. Les pouvoirs publics se sont d’ailleurs fixé comme objectif de réduire de 15% la consommation d’énergie (électrique et thermique) d’ici à 2020.