Aziz Rabbah : «Le secteur des infrastructures est très important en termes d’investissement»

Questions à  Aziz Rabbah, Ministre de l’équipement, du transport et de la logistique.

La Vie éco : Pourquoi insistez-vous autant sur la transparence dans les marchés publics ?

La transparence dans les marchés publics est une obligation et un devoir qui fait partie de la bonne gouvernance sur laquelle s’est engagé le gouvernement. Ce dernier accorde un intérêt particulier à ce sujet parce que cela permet de créer un climat de confiance entre l’Etat et les opérateurs privés. Parallèlement, la transparence dans les marchés publics permet d’avoir une meilleure qualité des constructions et de la maintenance des infrastructures.

Que faites-vous justement pour rehausser la qualité des prestations dans les marchés publics ?

Déjà, nous avons constaté une reconfiguration du secteur privé dans le domaine des infrastructures. Nous avons revu le système de classification et de qualification des entreprises et des laboratoires, et nous nous penchons actuellement sur le cas des bureaux d’études. Nous pensons que cela contribuera à relever significativement le niveau de qualité des prestations.

Qu’en est-il de la concurrence dans ce domaine ?

La concurrence permet aussi de contribuer à l’amélioration de la qualité et de réduire le coût des marchés. Le ministère a par ailleurs instauré le système de la préférence nationale qui encourage les entreprises à investir davantage au Maroc, qu’elles soient nationales ou internationales, et créer ainsi plus de valeur ajoutée et d’emplois. Cela les pousse à développer encore plus leurs compétences techniques, ce qui peut leur permettre plus tard de s’exporter.  

A combien se chiffrent les investissements que vous prévoyez dans les infrastructures ?

La moyenne annuelle s’établit entre 22 et 28 milliards de DH. A cela, il faut ajouter les marchés d’autres ministères où la maîtrise d’ouvrage nous est confiée et qui porte le budget global à plus d’une trentaine de milliards de DH. Globalement, le secteur des infrastructures est très important en termes d’investissement. Il y a certes des investissements prévus dans les infrastructures de transport, mais il ne faut pas oublier cependant qu’il y a d’autres investissements importants dans les infrastructures hydrauliques, énergétiques, agricoles ou autres. L’importance de ces montants, qui sont injectés à la fois par le Budget général mais aussi par les entreprises publiques, impose justement une réforme comme celle que nous avons entreprise en matière de transparence et de bonne gouvernance.