Autoroutes du Maroc ramène son déficit à  20 MDH

ADM (Autoroutes du Maroc) a très sensiblement amélioré ses résultats au terme de l’exercice 2005. Même si elle n’est pas encore sortie du rouge, la société n’a concédé qu’une perte de 20 MDH au lieu des 101 millions de l’année précédente. Cette amélioration tient principalement à la faiblesse des dotations aux amortissements, qui sont passées de 306 à 273 MDH d’une année à l’autre. Selon la direction, cette baisse est favorisée par l’allongement des concessions de 35 à 50 ans.

Bien en amont, la société a enregistré un chiffre d’affaires de 638 MDH (+14%) et un excédent brut d’exploitation en hausse de 31 % par rapport à 2004, à 429 MDH. Mais l’importance des charges financières, qui s’élèvent à 436 MDH, a pesé sur le résultat financier qui s’est soldé par un déficit de 214 MDH. Dans tous les cas, le développement du réseau autoroutier se poursuit. A fin 2005, il s’étendait sur 611 km exploitables. 486 km sont en en cours de construction ou de dévolution et 320 km programmés à très court terme. Au lieu de 100 km construits par an, ADM veut passer à une vitesse de 160 km pour atteindre son objectif de 1500 km à l’horizon 2010.

Parmi les gros chantiers en cours figure Settat-Marrakech dont la livraison était annoncée à la fin de l’année en cours, au même titre que le dernier tronçon de Casablanca-El Jadida, en l’occurrence Tnine Chtouka-El Jadida, long de 28 km. Restera, pour le Sud, le gros morceau Marrakech-Agadir, dont le coup d’envoi des travaux a été donné en 2005.