Autoroutes du Maroc : Des investissements de 4 milliards de DH en 2016

Initialement prévue pour fin 2015, l’ouverture de l’axe El Jadida-Safi à la circulation ne devrait finalement avoir lieu qu’en 2016. Le taux d’avancement actuel du projet dépasse les 40%.

C’est la dernière ligne droite avant la finalisation des derniers chantiers prévus dans le cadre du contrat programme 2008-2015 entre l’Etat et Autoroutes du Maroc. Cette dernière s’active en effet pour l’achèvement des travaux en cours avant la finalisation du nouveau contrat programme attendu pour 2016. En tout, ADM devra investir quelque 4 milliards de DH l’année prochaine, destinés principalement aux travaux de trois chantiers principaux. Le premier est celui de l’autoroute El Jadida-Safi, un des axes prévus dans le cadre du programme identifié par le second schéma autoroutier national (SAAN). «Elle constitue le prolongement naturel de la partie littorale de l’axe Nord-Sud qui dessert depuis 2006 la province d’El Jadida directement à partir de Casablanca», explique ADM. Initialement prévue pour fin 2015, l’ouverture de cet axe à la circulation ne devrait finalement avoir lieu qu’en 2016. Le taux d’avancement actuel du projet dépasse les 40%. Concrètement, le chantier est réparti en quatre tronçons pour un coût global de 4,8 milliards de DH. Il comprend 6 échangeurs ainsi qu’une barrière pleine voie à l’extrémité avec un raccordement à la voirie locale. ADM prévoit pour l’exploitation de cet axe un système à péage fermé comme celui de l’autoroute Casablanca-El Jadida. «Cet axe autoroutier est un maillon important du réseau car il permet de relier la région de Doukkala-Abda aux autres régions limitrophes via une infrastructure autoroutière moderne», ajoute ADM. Cette autoroute constitue, en outre, une valeur ajoutée à la dynamique de développement économique que connaît la province de Safi et jouera un rôle important pour drainer des projets d’investissements dans cette ville à très fort potentiel économique. C’est en tout cas l’objectif annoncé pour ce chantier lorsqu’il avait démarré. Il est à noter que pour l’année prochaine, ADM a budgétisé 500 MDH dans le cadre de ce chantier.

Un autre projet attirera particulièrement l’attention en 2016. C’est celui de l’autoroute de contournement de Rabat dont la finalisation nécessite un budget de 862 MDH l’année prochaine. Une fois ouvert à la circulation, cet axe long de 41 Km permettra une connexion plus fluide entre les autoroutes qui convergent vers l’agglomération de Rabat-Salé en provenance du Sud (autoroute Rabat-Casablanca et son prolongement vers El Jadida et Marrakech), de l’Est (autoroute Rabat-Fès) et du Nord (autoroute Rabat-Tanger). Les travaux ont repris un rythme de réalisation soutenu après quelques difficultés rencontrées à leur entame. En effet, ce projet se divise en deux grands lots, le premier concernant la réalisation d’un pont à haubans dont les travaux sont achevés. Le second lot concerne le reste de la section courante de part et d’autre du pont à haubans. La partie de la section qui commence de la fin de l’autoroute Casablanca-Rabat jusqu’au pont à haubans est très bien avancée. «L’autre partie allant du pont à haubans à Salé a connu quelques retards dus à la libération de l’emprise et au temps nécessaire pour l’obtention des autorisations relatives à l’utilisation des explosifs, notamment pour coordonner les interventions avec les partenaires disposant d’ouvrages stratégiques jouxtant le tracé autoroutier dans cet endroit», explique ADM. Aujourd’hui, ces difficultés sont dépassées et les travaux sur cette section se déroulent désormais normalement.

Par ailleurs, ADM se penche actuellement sur les études nécessaires pour l’entame des travaux d’élargissement de l’autoroute Casablanca-Berrechid à 2×3 voies. L’objectif de ce chantier est évidemment de faire face à la croissance soutenue du trafic. Les prévisions pour l’année 2015 font par exemple ressortir un trafic de 59 000 véhicules par jour au niveau de la section Casablanca-aéroport Mohammed V et de 35 000 véhicules par jour pour la section aéroport-Berrechid. Un premier appel d’offres pour la présélection des partenaires qui accompagneront ADM dans ce chantier a été lancé il y a quelques semaines. Un deuxième appel d’offres sera lancé très prochainement pour la sélection finale du partenaire qui réalisera les travaux. D’ici là, ADM espère résoudre certaines problématiques qui entravent ce chantier. En effet, les difficultés de ce projet résident dans la nécessité de maintenir le trafic fluide pour cet axe stratégique (qui dessert l’aéroport) ainsi que de réaliser les travaux d’élargissement en tenant compte de l’interférence de cet axe avec la voie ferrée. Plusieurs réunions avec des experts nationaux et internationaux ont d’ailleurs déjà eu lieu dans ce cadre.

A ces trois projets, ADM prévoit également pour 2016 des travaux au niveau des axes existants, notamment la construction de nouveaux échangeurs. Une enveloppe de 400 MDH devrait ainsi être mobilisée à cet effet. Ceci s’ajoutera aux différentes réalisations de 2015, année durant laquelle ADM a engagé des investissements de près de 5 milliards de DH pour la poursuite du programme autoroutier ainsi que pour la réalisation des infrastructures sur les autoroutes en service. «Au cours de l’exercice 2015, il a été procédé à la mise en service de la section autoroutière Berrechid-Khouribga (77 Km) qui a coûté un montant de 2,9 MMDH», rappelle ADM.