Autoroutes du Maroc compte investir 6,2 milliards de DH en 2007

Marrakech-Agadir et Fès-Oujda, les chantiers phare de 2007.
Le résultat brut d’exploitation d’ADM en net redressement.

Pour 2007, ADM (Autoroutes du Maroc) a arrêté un budget d’investissement de 6,2 milliards de DH, en hausse de 39 % par rapport aux prévisions de réalisation à fin 2006. Sur ce montant, environ 94 % sont consacrés aux autoroutes neuves et 2% aux voies ouvertes à la circulation. Ces chiffres ont été communiqués à l’issue du conseil d’administration qui s’est tenu mardi 26 septembre. On retiendra aussi que les chantiers phare de 2007 seront les tracés Marrakech – Agadir et Fès – Oujda. Pour ce même exercice, la société prévoit un programme de déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du réseau autoroutier.
De manière générale, les responsables d’ADM se montrent très optimistes quant à l’avenir. Ils tablent sur un chiffre d’affaires de 850 MDH, en progression de 14 % par rapport aux prévisions de 2006, et un excédent brut d’exploitation en hausse de 6 % comparativement à l’exercice en cours, à 564 MDH.

Bénéfice net de 29 MDH au premier semestre 2006
En attendant, le trafic a généré un chiffre d’affaires de 356 MDH pour le premier semestre 2006, marquant une progression de 28% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette évolution s’explique par une nette augmentation du trafic.

Au total, 5,7 millions de km ont été parcourus, soit 16 % de plus qu’en 2005. En définitive, ADM s’en tire avec un bénéfice à mi-chemin de 29 MDH, dégagé sur la base d’un résultat brut d’exploitation de 242 MDH. Il est important de noter qu’en raison d’un fort taux d’endettement, les résultats financiers se sont montés à -82 MDH et que les frais resteront relativement lourds en 2007. En effet, sur un budget de fonctionnement prévisionnel de 777 MDH, 63% seront consacrés à ce poste.

Pour le reste de l’année, le grand défi de la société est d’achever l’autoroute Casablanca – Marrakech, plus précisément le tronçon Settat-Marrakech. En principe, elle doit être ouverte à la circulation au plus tard en décembre. Les responsables sont peu diserts sur l’évolution du chantier et nos différentes demandes d’informations sont restées sans suite.