Automobile : un marché en hausse de 18%

La diversité de l’offre et la LOA dopent les ventes des voitures particulières.
Les véhicules utilitaires ont été pénalisés
par la mauvaise campagne agricole.

Afin septembre 2005, les ventes automobiles ont atteint 47 513 unités, en hausse de 18,4% par rapport à la même période de l’an dernier. Le marché des véhicules particuliers (VP) a augmenté de 26,4 % à 41 698 unités, tandis que le marché des véhicules utilitaires légers (VUL) a baissé de 18,6% à 5 815 unités seulement.
Selon l’origine, les VP importés montés ont atteint, à fin septembre 2005, 31 480 unités, en progression de 25,3 % par rapport à la même période de l’année dernière. Les professionnels du secteur expliquent ce dynamisme du marché par la diversité de l’offre en termes de marques et de modèles. Il y a également l’arrivée de produits à des prix abordables, pour une grande part des ménages, soit en dessous de 100 000 DH. Sans compter les effets porteurs du nouveau produit de financement LOA (location avec option d’achat).

Fiat a profité des délais d’attente pour la Logan
Pour les véhicules importés montés, Toyota est leader avec une part de marché de 15,4%. Elle a commercialisé, à la fin septembre 2005, 4 850 unités, en hausse de 40,9 % par rapport à la même période de l’an dernier. Selon ses responsables, cette performance s’explique par la diversité de la gamme et par le succès du modèle Corolla dans toutes ses déclinaisons, Berline, Five ou Verso. Toyota dicte également sa loi sur le marché des 4×4 avec le Prado et le RAV4.

Viennent ensuite Peugeot, avec une part de marché de 13,1% et 4 120 unités commercialisées, et Renault, avec une part de marché de 13%.
De son côté, Volkswagen a augmenté ses ventes de 25,5 % grâce à ses nouveaux modèles Polo et Passat, mais sa part de marché reste limitée à 12,1 %, soit 3 801 véhicules commercialisés, à la fin septembre 2005.
Fiat s’est rattrapée cette année, commercialisant, à fin septembre 2005, 2 015 unités en progression de 39,8 % par rapport à la même période de l’année dernière, soit une part de marché de 6,3 %.La marque a profité des délais d’attente sur le véhicule économique Logan pour récupérer les clients les plus impatients. Les responsables de Renault, eux, restent discrets sur les chiffres réalisés à ce jour sur les ventes de Logan. Ils annoncent que le lancement de la version diesel de ce véhicule est programmé pour janvier 2006.
Par ailleurs, les professionnels du secteur expliquent le recul du marché des VUL par la mauvaise campagne agricole qui n’a pas encouragé les agriculteurs à renouveler ou élargir leur parc. En revanche, sur ce marché, les ventes de VUL importés ont augmenté de 8,3 % à 3 899 unités commercialisées. La marque Toyota est de nouveau leader, avec 823 unités et une part de marché de 21%, malgré un recul de 9,4% par rapport à l’an dernier. A contrario, le marché des VUL montés localement a fléchi de 45,9 %, à fin septembre comparativement à la même période de 2004, à 1 916 unités commercialisées

Toyota est leader avec 15,4% de part de marché pour les voitures importées.