Auto Expo 2014 : beaucoup de visiteurs, peu de ventes

En dehors de Dacia, Renault, Hyundai et Peugeot, les commandes sont moins élevées qu’en 2012. Pour certaines marques et modèles, les décotes ont atteint 60 000 DH.

L’Auto Expo n’aura pas su infléchir la tendance du marché automobile. De l’avis de la majorité des opérateurs, cette édition a été davantage marquée par l’affluence des curieux que par les ventes. En dehors des commerciaux du quatuor de tête (Dacia, Renault, Hyundai et Peugeot) qui relèvent un niveau de commandes en légère augmentation par rapport à la normale, la déception était perceptible dans la plupart des stands. «Nous avons reçu environ 900 clients par jour pour des ventes quotidiennes ne dépassant pas une trentaine d’unités», confie un responsable commercial. «Le cru de cette édition est en deçà des attentes mais il faut comprendre que le salon capte les ventes des mois suivants vu que les opérateurs font des opérations promotionnelles alléchantes», rapporte un directeur commercial. Cette année, les décotes sur les prix en période normale ont atteint les 60000 DH chez quelques concessionnaires.

Fort engouement pour la reprise

Même son de cloche chez les sociétés de financement présentes à cette messe de l’auto. Quelques-uns de leurs représentants disent avoir constaté un trafic en nette régression par rapport à mai 2012. «Même pour les clients qui se présentent, les demandes de renseignements ne sont pas suivies de concrétisation dans la majorité des cas. Les clients sont plus sérieux et ne franchissent généralement le pas que lorsque leur apport est conséquent et dépasse 40% de la valeur du véhicule», rapporte un chargé de relations.
Néanmoins, si la vente directe de voitures neuves a été faible, un grand intérêt a été manifesté pour la reprise par les visiteurs de l’Auto Expo, selon plusieurs enseignes qui s’y sont mises. «Nous avons enregistré un engouement sur le stand dédié aux offres de reprises avec plus de 500 demandes», rapporte Driss Chraïbi, directeur développement chargé de l’occasion chez Sopriam. Un autre responsable affirme que plus du tiers des visiteurs du stand de sa marque sont venus s’enquérir des possibilités d’échanger leurs anciens véhicules par de nouveaux qui les intéressent ainsi que les modalités pratiques pour ce faire. «Nous avons rassemblé les demandes de reprises de chez nos clients, et nous les avons invités à venir au showroom pour expertiser leur véhicule dans nos ateliers et les fixer sur les frais de remises en l’état et par conséquent la différence à débourser pour avoir le véhicule neuf. Chose qui se poursuivra dans les semaines suivant le salon», affirme-t-il.