Attijariwafa dote les étudiants

La Fondation Attijariwafa Bank entend promouvoir et financer les technologies de l’information au sein de l’université.

La Fondation Attijariwafa Bank entend promouvoir et financer les technologies de l’information au sein de l’université. Elle vient de signer, mardi 28 février, une convention de partenariat avec le ministère de l’Education nationale dans ce sens. Trois périmètres de collaboration seront ainsi exploités.
Le premier consiste à doter les étudiants d’une carte à puce baptisée «Smartcard». Elle donnera à chaque étudiant identifié l’accès aux services et installations de l’université, à l’emprunt automatisé dans les bibliothèques et la consultation d’ouvrages académiques. Cette carte, qui sert aussi de porte-monnaie électronique, ouvrira la possibilité d’effectuer le règlement des dépenses à l’intérieur de l’université et de bénéficier de services bancaires.

Deuxième périmètre de collaboration, l’assistance pour la création d’un portail universitaire qui mettra en ligne nombre d’informations comme le contenu des programmes d’enseignement, les bourses offertes ou encore les stages mis à disposition. Le portail ouvrira également l’accès à des fonds bibliothécaires nationaux et internationaux, ainsi qu’au portail «Universia» mettant en relation plus de 300 universités de par le monde, sans compter les possibilités d’enseignement assisté par ordinateur (e-learning).

Enfin, troisième axe, la création d’une offre spécifique de services financiers adaptés au monde universitaire, qui pourra toucher l’université elle-même, les étudiants, les enseignants, les chercheurs et le personnel administratif.
Signalons que, dans un premier temps, deux universités seront concernées dans le cadre d’une phase pilote. Il s’agit de l’université Hassan II de Casablanca et Abdelmalek Essaâdi de Tanger-Tétouan. Au début, donc, 40 000 étudiants et 1 650 enseignants et 15 facultés seront les bénéficiaires de l’opération.