Attijariwafa bank monte un fonds de 200 MDH dédié à  la région de Fès

D’autres institutions financières participeront au tour de table.
Cet instrument est destiné à  accompagner le plan de développement
régional.

Décidément, les fonds d’investissement ont le vent en poupe au Maroc. En effet, pas un mois ne passe sans qu’un nouveau véhicule de plusieurs centaines de millions de DH ne voit le jour, qu’il soit d’initiative publique ou privée voire mixte. Après le Fonds Igrane, dédié à  la région du Souss-Massa-Drâa (cf. www.lavieeco.com), c’est au tour de la région de Fès-Boulemane de se doter d’une structure d’investissement de 200 MDH. Cette initiative est une réponse à  l’appel des pouvoir publics lancé en direction des institutions financières «citoyennes» pour qu’elles accompagnent le PDR (Plan de développement régional).

Confié à  Attijari Invest, filiale d’Attijariwafa bank, le montage du fonds en est aujourd’hui à  la phase finale. Outre cette banque et la CDG (Caisse de dépôt et de gestion), d’autres institutions financières devraient faire partie du premier tour de table.

Le fonds a un caractère généraliste. Il financera en fonds propres ou en quasi-fonds propres (obligations convertibles et autres instruments du genre) les projets susceptibles d’avoir un impact structurel sur la région. Seront ciblés en priorité les secteurs du tourisme (point nodal du PDR), l’artisanat (qui nécessite une industrialisation intelligente pour cibler les marchés de l’export), l’agriculture et agroalimentaire (notamment les créneaux porteurs comme la production oléicole et la conserve de fruits et légumes) et l’industrie.

Un organe de gestion doté d’un capital de 3 MDH sera créé
La durée de vie du fonds est de 10 ans avec une période d’investissement de 4 ans à  partir du closing. L’investissement par projet sera de 1 à  15 MDH. Par ailleurs, malgré la fibre d’intérêt général qui caractérise ce projet, les prises de participations tiendront compte du souci de la rentabilité et de la maà®trise des risques.

Quant au fonctionnement du véhicule, il sera assuré par plusieurs organes. D’abord, la société de gestion qui aura un capital de 3 MDH et dont la présidence reviendrait vraisemblablement à  Attijari Invest. Sa mission principale est la sélection des dossiers d’investissement et le suivi des participations concrétisées jusqu’à  leur cession pendant la phase dite de réalisation. Ensuite, deux comités consultants viendront en appoint : le comité des sages avec un rôle purement consultatif, qui se composera de spécialistes de la région et le comité d’audit qui veillera au contrôle des procédures et du reporting aux investisseurs. Enfin, le comité d’investissement, qui réunira les plus importants investisseurs du fonds et approuvera les décisions d’investissement.

La région de Fès-Boulemane ne sera, évidemment, pas en reste puisqu’elle aura pour tâche la promotion de fonds dont elle attend un rôle de catalyseur pour sortir l’investissement de sa léthargie.