Asmex balise le terrain aux PME/PMI pour exporter en Afrique

Elle vient de lancer un nouveau cycle de rencontres baptisé Asmex Days. La première édition a repéré les secteurs porteurs, les facteurs à  prendre en compte et les enjeux de l’investissement en Afrique.

L’Association marocaine des exportateurs (Asmex) vient de lancer un nouveau cycle de rencontres baptisé Asmex Days. Selon Hassan Sentissi, président de l’association, il s’agira d’une série de forums d’envergure nationale destinés aux PME/PMI pour les accompagner et les encadrer dans leur développement à l’international tout en leur montrant les opportunités d’affaires et les marchés à potentiel. Les Asmex Days, dont la première édition a eu lieu le 24 mars à Casablanca, se veulent aussi une plate-forme d’échange d’expériences entre opérateurs et un outil de réseautage au service des entreprises participantes. Pour assurer une matière de qualité, l’Asmex s’alliera à plusieurs partenaires de la sphère académique et des experts du conseil pour donner de la consistance et de la pertinence aux travaux de cette série de forums. En plus d’inviter des intervenants nationaux et internationaux de renommée.

Les opportunités d’exporter et d’investir en Afrique explorées

Pour cette première édition, les organisateurs ont retenu comme thématique les gisements porteurs de l’Afrique. La première rencontre des Asmex Days a essayé de repérer les secteurs porteurs sur le continent, les facteurs à prendre en compte avant d’investir, le niveau de formation des ressources humaines et, de manière générale, tous les clés de succès d’un investissement en Afrique subsaharienne.

Conçu en partenariat avec Al Akhawayn university et le cabinet Mazars, le choix de cette thématique trouve son sens dans la continuité des actions menées par l’association jusque-là pour initier le débat autour des nouveaux enjeux de l’offre exportable nationale et de l’accompagnement des acteurs économiques dans le développement de nouveaux marchés et l’exploration de nouveaux débouchés à l’export.

D’après les intervenants, malgré les potentialités humaines et naturelles que recèle l’Afrique et les accords signés avec les différents pays, les opportunités communes de développement et de croissance ne sont pas suffisamment explorées. Le continent compte des carences notables en matière d’investissements denses et structurels, notamment dans les infrastructures, le logement, l’électrification, les énergies renouvelables, les industries de transformation, la santé et l’éducation et autres.

Selon les organisateurs, les futures éditions des Asmex Days vont permettre la pérennisation des actions à entreprendre ainsi que leur évolution.