Argan Invest remonte 160 MDH aux actionnaires de deux fonds d’investissement qu’il gère

Les actionnaires de Capital North Africa Venture ont reçu 90 MDH et ceux de Maghreb Siyaha Fund 70.2 millions. Le programme d’investissement du second fonds est contrarié par la crise du secteur touristique.

Argan Invest, le pôle de private equity du groupe FinanceCom restitue 160 MDH aux actionnaires de deux fonds d’investissement dont il assure la gestion, le fonds généraliste Capital North Africa Venture (CNAV) et Maghreb Siyaha Fund, à travers une de ses sous-structures Maghreb Siyaha Fund Resorts (MSFR) qui est le maître d’ouvrage du projet immobilier Carré Eden à Marrakech.

CNAV qui est en pleine phase de désinvestissement pour avoir été créé en 2006 vient de procéder à une réduction de capital de 222,1 MDH à 132,1 MDH par remboursement d’actions à ses actionnaires qui comptent une pléiade d’institutionnels étrangers ainsi que des acteurs marocains dont RMA Watanya et FinanceCom. Il faut dire qu’outre les cessions des participations dans Univers Motors et Jet Alu (respectivement cédées à Mutandis et au grand public en bourse) opérées entre 2009 et 2010, CNAV poursuit ses désengagements avec une dernière opération ayant touché Consernor, un fabricant de pâtes alimentaires basé à Kénitra.

Maghreb Siyaha Fund s’en sort grâce à la vente de locaux commerciaux à Marrakech

Avec un capital restant d’à peine 132,1 MDH et plusieurs autres participations à fort potentiel de plus-values encore dans le portefeuille telles Indusalim, Buzzichelli et dans une moindre mesure Mobilia et Bexel (Weldom), Capital Invest (filiale d’Argan Invest), société de gestion de CNAV, est quasiment assurée de servir un bon taux de rendement interne (TRI) aux actionnaires de ce véhicule.

Quant à Maghreb Siyaha Fund qui connaît une moindre fortune à cause de plusieurs investissements touristiques qui ont plombé la rentabilité, notamment à cause de la crise, il remonte quelque 70,2 MDH à travers la structure intermédiaire MSFR grâce aux premières ventes de locaux commerciaux réalisés dans le projet Carré Eden (centre multifonctionnel de Guéliz). Mais malgré cette bouffée d’oxygène, le chemin vers une liquidation juteuse est encore parsemé d’embûches. L’actionnariat, entièrement marocain cette fois-ci, et comptant, outre le tandem RMA Watanya et FinanceCom, des institutionnels tels Mamda-MCMA et Axa Assurance Maroc, devra retenir son souffle d’ici 2016, date prévisionnelle pour la liquidation totale du fonds, sachant que bon nombre d’actifs sont aujourd’hui largement en retard sur leurs feuilles de route initiales de valorisation à l’instar de l’hôtel Targa, un 4* acquis en cours de construction à la baie d’Agadir en 2008 et demeuré à l’état de chantier, de l’hôtel Rivoli à Casablanca qui ne trouve pas de repreneur et dont plus des trois quarts des fonds propres ont été consommés à fin 2011 ou encore les projets de construction de deux Barcelo, l’un dans la station balnéaire Lixus et l’autre à Zahrat Annakhil à Marrakech.