AMO : le nombre de bénéficiaires a augmenté de 30% en 2012

La population éligible s’est élevée à  4.7 millions de personnes, en hausse de 9.8%. La CNSS a reçu 8 277 dossiers par jour . Les cotisations totalisent 3.77 milliards de DH et les prestations se sont établies à  1.7 milliard.

De plus en plus de personnes sont couvertes par l’assurance maladie obligatoire. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à l’issue de la réunion de son conseil d’administration tenue le 26 juin. La population éligible a atteint 4,7 millions de personnes contre de 4,3 millions un an auparavant. Les assurés ayant les droits ouverts sont passés de 3,7 millions en 2011 à 4,1 millions, dont 84% de salariés et 16% de pensionnés, ayants droit compris. Plus important encore : l’augmentation de 30% du nombre des bénéficiaires par rapport à l’année antérieure. Ils sont donc 717 174 contre 552 377 en 2011.

Cette évolution est le fruit, selon les responsables de la CNSS, du programme de communication mis en œuvre (caravane, rencontres avec les assurés…) et de l’extension de la couverture aux soins ambulatoires. La hausse du nombre de dossiers déposés par jour vient confirmer la tendance : de 6 564 en 2011, le nombre de dossiers déposés quotidiennement a atteint 8 277 en 2012, soit une progression de 26,1%. Le nombre de dossiers remboursés est également en progression. En effet, il passe de 1,43 million à 1,86 million en 2012. En tout, 1,75 million de dossiers de remboursement ont été liquidés contre 1,38 million en 2011. De 65 261, les dossiers des prestataires de soins liquidés sont montés à 85 671. Par ailleurs, les dossiers affections de longue durée (ALD) liquidés concernent 22 643 personnes contre 19 907 pour 2011. Il faudra noter que 69% des porteurs d’ALD sont des pensionnés contre 31% d’assurés actifs.

L’utilisation du générique a contribué à la réduction du coût par bénéficiaire

Entre les deux années, le montant des cotisations a progressé de 12,5%, à 3,77 milliards de DH, et celui des prestations servies de 27%, à 1,7 milliard de DH. Le poste pharmacie absorbe 32% des dépenses globales de l’AMO. Il constitue par ailleurs 46% du total des actes ambulatoires. Les consultations médicales arrivent au second rang avec 34% des dépenses.

La CNSS souligne que 53% des dépenses sont allouées aux bénéficiaires actifs âgés de plus de 40 ans. Normal parce que les soucis de santé se multiplient à mesure qu’une personne prend de l’âge. Preuve en est que 69% des dépenses sont consacrés aux pensionnés.

Le taux de sinistralité a augmenté de 3 points en 2012, passant de 17% à 20%, essentiellement en raison de la prise en charge des soins ambulatoires par le régime de base, entrée en vigueur en février 2010. Il est de 20% chez les actifs et de 23% chez les pensionnés. Le taux de sinistralité le plus élevé a été enregistré dans la région du Grand Casablanca (23%), suivie de l’Oriental (22%) et de la Chaouia-Tadla (21%).

Malgré tout, le coût par bénéficiaire a baissé de 12%, passant de 2 410 à 2 125 DH. Pour les actifs, ce coût est en recul de 9%, à 1 682 DH. La baisse est de 11% chez les pensionnés, le coût moyen étant tombé de 4 373 DH à 3 889 DH. Ce repli s’explique par une plus grande prescription de médicaments génériques et par les efforts de coordination effectués avec les prestataires de soins en matière de prise en charge et de facturation. 

On relève aussi du bilan que la fréquence des dossiers a stagné entre 2011 et 2012. Elle est de 2,6 dossiers par assuré. Ainsi, pour les bénéficiaires actifs aussi bien que pour les pensionnés, la fréquence des dossiers a augmenté de 1%. Elle est passée de 2,30 à 2,32 dossiers pour les premiers et de 3,65 à 3,69 dossiers pour les pensionnés.