Amo : la dialyse sans débourser un sou devient possible

Autre nouveauté, la Cnops instaure le système du tiers payant pour les actes de biologie, de laser et d’angiographie rétinienne.
La CNSS prendra en charge 28 médicaments et travaille sur d’autres projets.

Les bénéficiaires de l’assurance maladie obligatoire (Amo) peuvent afficher leur satisfaction. Le ministère de la santé est en effet décidé à généraliser le système du tiers payant pour le traitement de l’ensemble des affections longue durée (ALD). A cet effet, il a signé une première convention, jeudi 12 février, avec l’Association marocaine des néphrologues (AMN). En vertu de cet accord, le ministère prend en charge le coût des dialyses pour les malades figurant sur la liste d’attente des divers centres hospitaliers. Les néphrologues s’engagent pour leur part à traiter ces patients dans les centres privés d’hémodialyse. «Même si le coût de cette opération et le nombre de patients concernés ne sont pas encore communiqués par le ministère, on retiendra qu’il s’agit d’un premier pas vers le partenariat privé-public que le secteur libéral a toujours demandé pour assurer la prise en charge des ALD et en particulier de l’insuffisance rénale», explique un membre de l’AMN.
De son côté, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops) a inclu en mode tiers payant tous les actes de biologie dépassant le D60. De ce fait, le nombre de laboratoires de biologie conventionnés dans les différentes villes est passé de 5 à 187. Ce même organisme a également admis en mode tiers payant les actes de laser et de l’angiographie rétinienne.

Le tiers payant a coûté 1,2 milliard de DH à la CNOPS en 2008
Le mécanisme du tiers payant n’est certes pas une nouveauté pour la Cnops. Mais il reste à savoir si elle a les moyens financiers nécessaires pour faire face à son extension à de nouveaux actes. «Nous arrivons à négocier des prix intéressants avec les praticiens concernés. Déjà, notre pharmacie délivre les médicaments à nos assurés sans paiement du ticket modérateur», répond un responsable de l’organisme qui ne manque pas d’indiquer que la Cnops a payé 1,2 milliard de DH au titre du tiers payant pour l’exercice 2008, ce qui a permis la liquidation de 2 526 865 dossiers. Autre chiffre à retenir : depuis l’entrée en vigueur de l’Amo, les paiements en mode tiers payant effectués par la Cnops s’élèvent à 3,7 milliards de DH.  Pour les salariés du privé, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) prépare une convention avec les pharmaciens en vue de prendre en charge 28 médicaments nécessaires pour le traitement des ALD. La caisse est également «en train de travailler sur d’autres projets de tiers payant qui seront bientôt dévoilés», indique-t-on.