Ameublement : on a l’embarras du choix !

La tendance est à  la sobriété. L’offre est de plus en plus pléthorique, la clientèle fait jouer la concurrence. Tarifs, robustesse, durabilité, design… sont des facteurs décisifs.

Qu’il s’agisse de mobilier en kit ou de meubles prestigieux, les enseignes foisonnent et la clientèle a l’embarras du choix dès lors qu’il s’agit de meubler son chez soi. Certes, selon les bourses, différents critères décisionnels entreront en compte lorsqu’il s’agira d’opter pour tel ou tel chambre à coucher, canapé, salle à manger, bibliothèque… Mais au bout du compte, les aspects fonctionnel et esthétique primeront.

Curieusement, pour les meubles en kit tout comme pour le mobilier haut de gamme, ces deux paramètres prévalent. Pour les premiers, on parlera plus d’aspect pratique, d’agencement et d’un ensemble plaisant, tandis que pour le second, les notions d’ergonomie, de design, de noblesse et d’innovation seront utilisées. Reste aussi la solution du sur-mesure, laquelle peut s’avérer fort judicieuse surtout lorsque l’habitant est confronté à un dilemme en matière d’agencement vu que les espaces à vivre sont de plus en plus réduits. C’est pourquoi recourir au service d’un architecte d’intérieur ou d’un décorateur n’est pas incongru.
Afin de cibler tous les profils et de répondre à tous les goûts, certains opérateurs sectoriels ont opté pour la diversification. Ainsi, il n’est pas rare de voir une même société abriter plusieurs types d’enseignes en commercialisant du mobilier en kit, des meubles fabriqués localement, ainsi que des marques italienne ou française. Trois styles correspondant à trois types de client ; trois concepts de magasins chapeautés par une maison mère, laquelle peut aussi bien livrer en détails ou en gros.
Certes, pour ce faire, il est nécessaire d’avoir une expérience aguerrie et des fonds importants. Mais l’avenir est sans doute à cette pertinente diversification tant la concurrence est rude. Quoiqu’il en soit, meubler son chez soi à partir d’un espace vierge ou pas consiste essentiellement à faire concorder ses goûts et ses désirs en choisissant des matières et des matériaux dans un souci d’optimiser au maximum l’espace, afin d’aboutir à un ensemble harmonieux en conformité avec notre identité.

Entre le sur-mesure, les meubles en kit et de prestige

Pour ce qui est du sur-mesure, avouons que c’est la solution idoine, d’autant plus que cette option offre l’avantage de garantir une certaine exclusivité de l’intérieur. Quant au mobilier en kit, les coûts et la fonctionnalité sont ses points forts. Par conséquent, une clientèle plus jeune avec des revenus limités se rabattra sur ce type de meubles, tout en sachant pertinemment qu’elle achète du «consommable», lequel a une durée de vie forcément limitée. Ne reste plus qu’à franchir le seuil des enseignes prestigieuses. Là, l’on est au royaume des tendances et de l’innovation où règnent également le raffinement et la robustesse puisque l’image et la notoriété d’une marque sont en jeu.

Mais, singulièrement, ces trois types d’ameublement convergent vers une même tendance, à savoir la sobriété. Des formes très rectilignes, épurées imprègnent ces meubles. Après, tout est affaire de noblesse des matières, robustesse des matériaux, qualité des finitions, luxe de détails, innovations ingénieuses… Si de nos jours, se meubler est aisé pour toutes les bourses, la principale difficulté est que le contenu (les meubles) doit se subordonner au contenant (les espaces à meubler), qui lui-même a de plus en plus tendance à bouleverser nos façons de vivre.