Al Omrane vend du foncier industriel au tiers du prix du marché à proximité de Casablanca !

Le nouveau pôle urbain Lakhyayta, à 25 km de la métropole, propose des lots industriels de 800 à 7600 m2 commercialisés entre 700 et 875 DH/m2 contre 2 500 DH/m2 dans la région. Le parc abrite une zone résidentielle de 20 000 logements. Une zone de service réservée à des espaces de congrès, aires commerciales, hôtels, sièges et bureaux d’entreprises…

Du foncier industriel à 25 km de Casablanca, commercialisé au tiers du prix du marché ! C’est l’argument massue du futur parc industriel Success Park, intégré au nouveau pôle urbain Lakhyayta, réalisé par Al Omrane. Cette zone d’activité de 68 ha, située au sud-ouest de la municipalité de Had Soualem, devrait proposer 165 lots allant de 800 à 7 589 m2. A l’heure actuelle, 86 terrains sont complètement aménagés et équipés (assainissement, voirie, réseaux…). Il reste juste à obtenir les autorisations administratives. «Les livraisons pourraient démarrer avant la fin de l’année et, compte tenu d’un délai d’implantation de 6 mois en moyenne, les acquéreurs pourront démarrer leur activité dès l’année prochaine», assure Abdelhanine Belmahi, directeur général d’Al Omrane Lakhyayta.

La commercialisation se fait par appel à manifestation d’intérêt. Une opération de ce type est actuellement en cours jusqu’au 25 avril. Les prix sont déjà arrêtés entre 700 et 875 DH/m2, au lieu de 2500 DH/m2 fixés au niveau de la zone industrielle de Had Soualem, selon le management d’Al Omrane. Ce parc déjà ouvert, et qui abrite une cinquantaine d’entreprises employant plus de 5 000 personnes, offre tout de même des possibilités de complémentarité avec Success Park.

Le spéculateurs priés de se mettre en retrait

Les activités exercées doivent obligatoirement s’insérer dans une liste arrêtée par Al Omrane, en collaboration avec le ministère de l’industrie, dans le but de constituer des clusters en accord avec les orientations du plan d’accélération industrielle. Success Park n’est ainsi ouvert qu’aux opérateurs exerçant dans l’agroalimentaire, les NTIC, les produits chimiques et l’imprimerie, la métallurgie et la mécanique, le textile et l’industrie du bâtiment. Pour l’attribution des lots, le dernier mot revient à une commission de sélection réunissant le gouverneur, le Centre régional d’investissement, le ministère de l’industrie… Cette procédure a principalement pour but de barrer la route aux spéculateurs. Dans le même esprit, les acquéreurs sont tenus de mettre en valeur leur lot (investir) dans un délai limité, après l’attribution. Une offre de 72 lots suivra à terme, le temps de recaser des bidonvilles implantés actuellement sur ce foncier. 

Comme cela se fait de plus en plus, Success Park sera doté d’une zone de service, offrant plusieurs commodités aux futurs occupants du parc. Cette zone comprenant 32 lots de 1 470 m2 à 11 660 m2 en cours d’attribution est ainsi réservée exclusivement aux espaces de congrès, aires commerciales, complexes hôteliers, sièges et bureaux d’entreprises…

Al-Omrane-2

Al Omrane, qui s’est entourée de cabinets spécialisés en positionnement et aménagement de parcs industriels, a obtenu l’autorisation au sein de Success Park des activités industrielles de 2e et 3e catégorie avec une possibilité de 14 m de hauteur. L’aménageur offre aussi par exemple une place de stationnement pour chaque 100 m2 de surface de plancher hors œuvre, ainsi que le recommandent les normes en la matière.

11 500 logements en chantier

Même si le nouveau pôle de Lakhyayta fait la part belle aux zones d’activité, la composante résidentielle y occupe une place de choix. La première tranche de 404 ha de la ville nouvelle, accueillant Success Park, abritera aussi 20 000 logements, dont 40% sociaux, 36% de moyen standing, 15% à 140 000 DH et 9% de villas. Le tout permettra de loger 80 000 habitants. A l’heure actuelle, 11595 unités ont été mises en chantier dont 7 702 logements sociaux, 2 350 unités à 140000 DH et 1 729 habitats relevant d’autres catégories. Cette première offre permettra de constituer un premier noyau urbain de 10 000 habitants à court terme. Au registre des équipements, un collège, une école primaire, un équipement sportif non encore opérationnel et deux équipements privés d’intérêt général sont déjà prêts. Sept autres équipements sont en cours de réalisation. 

Parallèlement, Al Omrane planche sur le repositionnement de la 2e tranche de sa ville nouvelle portant sur 1308 ha. L’aménageur public avait arrêté toutes les composantes. Mais chemin faisant, une réadaptation de l’offre en fonction des évolutions du besoin du marché s’est imposée. Une étude est ainsi menée pour apporter les ajustements nécessaires.