Al Omrane redresse progressivement les ventes de logements à  140 000 DH

Après une baisse depuis fin 2011, les ventes se sont améliorées de 15% sur les deux derniers mois de 2012. La libéralisation de la commercialisation des logements, effective depuis octobre 2012, couplée à  des efforts de marketing direct, expliquent le regain de forme.

Avec un rythme de commercialisation qui s’essouffle depuis fin 2011, le logement à 140 000 DH, dit à faible VIT, est bien en peine. Qu’à cela ne tienne, Al Omrane a engagé depuis les derniers mois de 2012 un ensemble de mesures dont la dernière en date est une caravane visant à doper les ventes de ces logements, organisée depuis le mois dernier jusqu’à la mi-avril. Quelque 18 villes et localités sont ciblées dont, entre autres, Berkane, Jerada, Zaio, Ahfir, Khénifra, Fès, Benguerir, Taroudant… Le choix de ces zones n’est pas fortuit car le tiers de l’offre qui y est prévue à terme, représentant un total de 15 000 unités, est immédiatement livrable et ne demande qu’à trouver preneur. Comment déjà un tel stock de logements s’est accumulé au niveau de ces zones ?

Comme pour les invendus au niveau de tout le territoire national, cela se justifie par plusieurs contraintes qui limitent le rythme de commercialisation. D’abord, des bénéficiaires de logements achevés tardent à se manifester pour prendre possession de leurs biens, ce qui reste courant surtout dans le cadre des conventions de relogement des occupants de bidonvilles. Le nombre d’unités actuellement dans cette situation tourne autour du millier, selon Abdelhanine Belmahi, directeur au sein du pôle marketing et réseau commercial d’Al Omrane.

Mais cette problématique devrait progressivement être résolue à travers la libéralisation de la commercialisation des logements à 140 000 DH.

Les conditions d’accès à ces logements sont encore peu connues du grand public

En effet, jusqu’à il y a peu, trois catégories de bénéficiaires accédaient aux habitats à faible VIT par ordre décroissant de priorité : les occupants d’habitats menaçant ruine et les bénéficiaires du programme Ville sans bidonvilles, le personnel et agents de sécurité et les fonctionnaires à revenu modeste, et, enfin, les salariés du privé ainsi que les petits artisans et commerçants. Mais depuis l’adoption de la Loi de finances 2012, cet ordre de priorité a été supprimé et le grand public devient tout autant éligible que n’importe quelle autre catégorie, à condition de percevoir moins de deux fois le Smig comme l’impose la loi. De fait, les logements qui tardent à être occupés par les bénéficiaires initialement désignés pourront désormais trouver d’autres preneurs. Il reste que les conditions d’accès aux logements à 140 000 DH sont encore peu connues du grand public, comme le concède M. Belmahi. A cet effet, la caravane apporte une solution frontale en misant sur le marketing direct. Banderoles, flyers et véhicules d’annonce sont ainsi déployés au niveau des localités ciblées. Des efforts qui profiteront d’ailleurs également aux promoteurs privés qui commercialisent 30% des programmes de logements à 140 000 DH au niveau national, selon Al Omrane.

Les premiers résultats de ces efforts confortent l’aménageur public dans sa démarche. La libéralisation de la commercialisation des logements à 140 000 DH entrée pleinement en application en octobre dernier, couplée à une première caravane des logements à 140 000 DH tenue au dernier trimestre de 2012 ont déjà permis de redresser les ventes de 15% sur les derniers mois de 2012. Sur cette base, une troisième caravane est déjà programmée dans le courant de l’année.

A côté de cela, Al Omrane devrait décliner au premier semestre 2013 une action marketing visant à renforcer la vocation sociale du groupe. Ainsi, l’aménageur public devrait lancer entre la mi-avril et la mi-mai «les Journées porte bonheur». Celles-ci devraient permettre de récompenser chaque achat d’un produit Al Omrane (hormis les logements à faible VIT) d’un voyage pour deux personnes et un séjour dans une colonie de vacances pour un enfant nécessiteux (1 000 bénéficiaires prévus).   

Autre fait commercial notable pour l’aménageur public, son portail récapitulant l’ensemble de son offre, lancé début 2012, enregistre déjà un pic de 50 000 visiteurs. Pour rappel, ce site web (www.alomraneproduits.ma) se veut une vitrine d’information du grand public sur l’ensemble des actifs en cours de commercialisation par le groupe à l’échelle nationale. Ainsi, le site répertorie de manière exhaustive tous les lotissements, terrains, appartements, villas, commerces, etc., proposés par le promoteur dans toutes les villes du Royaume en présentant le prix et la superficie, mais aussi une description détaillée des actifs, un plan de situation et des photos.