Al Omrane compte mettre en chantier 38 550 logements cette année

70% de ce volume concerne le segment social. D’ici la fin de l’année, le holding devrait atteindre 25% de son objectif de production de logements sociaux sur la période 2012-2016. Les opérateurs privés devraient réaliser plus de la moitié des logements programmés.

Al Omrane table sur la mise en chantier de près de 103 700 logements et l’achèvement de 108 500 unités cette année. Avec un tel objectif, le holding public maintiendrait quasiment le même niveau de mises en chantier qu’en 2013. Toutefois, sa production baisserait de près du quart. Il faut cependant faire une distinction. Ce n’est à vrai dire que sur les opérations de requalification urbaine, réalisées pour le compte de l’Etat, que l’aménageur public devrait lever le pied. En effet, il est prévu d’achever seulement 70 200 unités de ce genre cette année contre un peu plus de 103 900 en 2013. En revanche, sur les opérations propres à Al Omrane, les volumes sont bien en progression par rapport à 2013. Ainsi, il est prévu de mettre en chantier et d’achever respectivement 38550 et 38 320 unités, contre 36 900 et 37900 en 2013.

Sur cette production et ces mises en chantier propres à Al Omrane, une part de 70% consiste en logements sociaux. Ce poids important de l’habitat à 250 000 DH est dopé par le partenariat entre Al Omrane et le secteur privé dans ce segment. Ce partenariat consiste pour l’aménageur public à fournir des lots aménagés aux opérateurs privés. Les unités prévues sur ces lots sont comptabilisées dans les mises en chantier et la production d’Al Omrane. Sur un objectif de mises en chantier de 11 842 unités sociales pour 2014, 7 370 unités, soit une part de 62%, devrait résulter du partenariat avec le privé. Aussi, sur 8 439 logements sociaux qu’il est prévu d’achever en 2014, plus de 4450 (53%) relèvent du partenariat avec le privé.
Pour situer tout cela dans les objectifs stratégiques d’Al Omrane, il faut rappeler que l’aménageur public ambitionne d’achever lui-même, entre 2012 et 2016, 36 500 unités sociales, ce à quoi s’ajoutent des lots de terrains aménagés devant permettre la construction de 50 000 unités à mettre à la disposition des promoteurs privés. A fin 2013, 11 351 habitats ont été réalisés dans le cadre du partenariat avec le secteur privé et 5 161 habitats à
250 000 DH ont été réalisés par l’aménageur public. Si l’on rajoute les achèvements programmés pour fin 2014, Al Omrane devrait parvenir à 25% de son objectif en termes de production propre et près de 32% s’agissant de son partenariat avec le privé.

Un investissement de 6,7 milliards de DH

Vient ensuite le logement pour la classe moyenne qui représente autour de 17% des mises en chantier et des achèvements prévus pour 2014. L’aménageur public devrait ainsi mettre en chantier 7 526 unités sur l’année en cours dont 1 923 s’insèrent dans le cadre du dispositif étatique de l’habitat pour la classe moyenne. Aussi, il est prévu que 5 805 logements intermédiaires soient achevés d’ici la fin de l’année.

Ce qui nous amène au logement à 140 000 DH pour lequel Al Omrane prévoit la mise en chantier de 5 853 unités et l’achèvement de 6 054 habitats en 2014. Là encore, ces chiffres intègrent une part réalisée par le secteur privé sur du foncier public mis à disposition par Al Omrane et cette part est plus importante qu’on pourrait croire. En effet, les opérateurs privés devraient réaliser 40% des mises en chantier et près de la moitié des achèvements programmés par Al Omrane sur le logement à 140 000 DH en 2014. Pour situer là encore ces indicateurs dans le programme global mis en place pour le logement à faible VIT, il est à rappeler que l’objectif global est de produire 129 138 unités. A fin 2013, ce sont 32 996 unités qui ont pu être réalisées dont plus de 18 700 en partenariat avec le privé. En incluant les achèvements prévus en 2014, on en arrive à peine à 30% de l’objectif global. Autant dire que bien du chemin reste à faire.

Du reste, il est à préciser que sur la base des projets programmés pour 2014, Al Omrane devrait mobiliser un investissement de 6,7 milliards de DH sur l’année en cours contre 6,32 milliards de DH en 2013. Aussi, le chiffre d’affaires du holding public devrait atteindre 5,2 milliards de DH, soit une progression de plus de 5% par rapport aux 4,9 milliards de DH drainés l’année passée.