Aïn Saiss : les enfants d’abord !

Sotherma vient de lancer la petite dernière de Aïn Saiss, en 33 cl.
Médecins généralistes, pédiatres, pharmaciens… Sotherma s’appuie sur des prescripteurs pour atteindre son cœur de cible.

Lancée il y a tout juste deux ans et demi sur un marché des eaux minérales naturelles, jusque-là plutôt dépeuplé, Aïn Saiss prend de plus en plus d’importance chez les consommateurs. Cependant, de l’aveu même de la directrice marketing de Sotherma, Nathalie Dusart, la marque occupe toujours la troisième place en parts de marché, derrière Sidi Harazem (également une marque de Sotherma) et Sidi Ali et, comme elles ne sont que trois au total, cela ne renseigne pas beaucoup sur la percée de cette boisson, d’autant plus qu’aucun chiffre n’est communiqué.
En revanche, Nathalie Dusart parle plus volontiers des bienfaits pour la santé de cette eau, des garanties de qualité qui la caractérisent, en l’occurrence plusieurs années de recherches et d’analyses avant son lancement, de son embouteillage direct à la source par Danone, leader mondial de l’eau, qui s’impose chaque jour plus de 150 contrôles qualité. De surcroît, Danone a classé Aïn Saiss parmi les minérales d’exception. Voilà pour la carte d’identité maison.
Pour la stratégie marketing, il faut bien gratter pour en savoir plus. Une catégorie de la population est particulièrement ciblée : les enfants d’abord, mais aussi les adultes en dehors du domicile. D’où le lancement de la petite bouteille de 33 centilitres (2 DH), «à glisser dans tous les cartables», comme le dit le spot TV et qui, en même temps, peut remplacer la bouteille de 50 centilitres qu’on ne boit jamais d’une traite et qui devient, dans bien des situations, encombrante.
Mais comment convaincre tout ce petit monde que Aïn Saiss est la meilleure des eaux minérales naturelles ? Tout simplement, il faut s’y prendre dès la naissance, en investissant les réseaux des médecins généralistes, des pédiatres, des pharmaciens et même des maternités.
Ainsi, des mailings vantant les mérites d’Aïn Saiss ont été adressés à ces professionnels de la santé pour qu’ils prescrivent ou recommandent l’eau pour la préparation des biberons et autres sirops qui ont besoin d’être mélangés, des carnets de vaccination ont aussi été imprimés à l’effigie d’Aïn Saiss et distribués aux pédiatres. Quant aux pharmaciens, précise Nathalie Dusart, «tout le monde sait que dans les quartiers populaires, ils sont largement sollicités pour prescrire des médicaments».
Enfin pour toucher les maternités, ces établissements ont été, d’une part, démarchés en tant que clients de la société puisqu’elles servent des repas et donc de l’eau pour leurs pensionnaires, et, d’autre part, une opération séduction en continu, visant les jeunes mamans qui viennent d’accoucher, est organisée dans les cliniques. Des hôtesses déléguées par l’entreprise rendent visite à ces dames et leur offrent un petit pack contenant, devinez quoi : un bavoir et une petite bouteille de Aïn Saiss… Les nourrissons, qui n’ont pas la mémoire courte, le rendront bien Aïn Saiss.

Des hôtesses déléguées par Sotherma rendent visite aux futures mamans dans les maternités et leur offrent un petit pack contenant un bavoir et… une petite bouteille de Aïn Saiss.